L’Association des amis du cap Tourmente en danger

Jean-Manuel
Jean-Manuel Téotonio
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En raison des compressions budgétaires fédérales des dernières années, l’Association des amis du cap Tourmente est en danger. Son nouveau directeur, Marc Dubeau, le maire de St-Joachim, entend faire son possible pour assurer la survie de l’Association.

L’Association des amis du cap Tourmente, dont la survie est menacée, a le mandat de rendre la Réserve nationale de faune du cap Tourmente accessible.

«Si les amis ne survivent pas, il n’y a pas un gros avenir pour la réserve du cap Tourmente», se désole M. Dubeau. L’Association des amis du Cap Tourmente connaît de sérieuses difficultés financières. L’organisme à but non lucratif a été créé par le gouvernement fédéral pour qu’il encadre les visites et les activités sur la réserve nationale de faune. L’Association a pour but d’offrir des services d’interprétation et de sensibilisation aux visiteurs.

Lié par contrat à Environnement Canada, l’organisme voit son budget diminuer depuis plusieurs années en raison des coupures du gouvernement fédéral. «Les compressions restreignent notre marge de manœuvre», indique M. Dubeau, arrivé en poste au printemps pour succéder à l’ancien président, Mathieu Tremblay. Cette situation difficile refroidit les ardeurs de ceux voulant s’impliquer. «On est seulement deux au CA. Les gens commencent à moins y croire», constate le maire de St-Joachim.

Rencontre avec Environnement Canada

Pour parler de la situation, une rencontre est prévue le 2 août prochain entre des représentants d’Environnement Canada, de la MRC de La Côte-de-Beaupré et de la municipalité de St-Joachim. Selon M. Dubeau, le but de la rencontre est de connaître la vision d’Environnement Canada quant à l’avenir de la réserve.

Il souhaite aussi discuter du contrat qui lie l’Association à l’organisme fédéral puisque certains points posent problème. «On veut revoir avec eux ce que l’on peut et ce que l’on ne peut pas faire», spécifie-t-il. M. Dubeau aimerait notamment discuter de l’interdiction de faire de la promotion pour l’Association des amis du cap Tourmente. Une clause qui nuit à la diversification de l’offre de services, estime-t-il.

Le nouveau président espère qu’une entente favorable pour les deux côtés soit conclue. «On ne veut pas monter aux barricades, spécifie Marc Dubeau. On souhaite une rencontre cordiale où il y aura un échange d’idées. On souhaite que ça se fasse de gré à gré.»

Services maintenus

Même si la gestion est plus difficile et que certaines activités aient été annulées, le maire de St-Joachim juge que la clientèle est bien servie à cap Tourmente. Questionné à savoir si la municipalité de St-Joachim serait prête à payer pour maintenir la réserve ouverte, M. Dubeau indique que le sujet n’a pas été discuté au conseil municipal. «On souhaite que ça continue d’opérer, mais aussi que la MRC s’implique car les retombées sont régionales», affirme-t-il. Le député fédéral de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Jonathan Tremblay, prépare avec d’autres collègues néo-démocrates une stratégie pour tenter de venir en aide à l’Association.

Organisations: Association des amis, Environnement Canada Pour

Lieux géographiques: Cap Tourmente, Joachim, Municipalité de St-Joachim MRC de La Côte-de-Beaupré Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires