Seigneurie de Beaupré 4 : des résidants inquiets

Olivier Racine-Lessard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a tenu, le 11 juin, la première partie de l’audience publique prévue sur le projet de parc éolien de la Seigneurie de Beaupré – 4.

Des résidants se disent inquiets pour les bruits causés par le passage des camions lourds près de chez eux.

Cette première séance avait pour objectif d’informer la commission et par le fait même, la population, des tenants et aboutissants du projet. Des représentants des promoteurs, Boralex et Gaz Métro, ainsi que des personnes ressources de différents horizons en lien avec le projet étaient tous réunis sur place pour répondre aux diverses questions des personnes participantes.

Les questions qui ont été posées provenaient majoritairement de résidants du rang St-Antoine notamment, ainsi que de villégiateurs saisonniers possédant un chalet sur les terres du séminaire de Québec où seront installées les éoliennes de la phase 4 du projet. Les inquiétudes de ces gens sont en lien avec le bruit et le désagrément des transports lors de la phase de construction, le bruit du fonctionnement des éoliennes, la dépréciation de leurs propriétés, l’impact sur le paysage montagneux et sur la faune qui pourrait être affectée. D’autres questionnements sont provenus de la nation huronne-wendat qui mentionne, entre autres, que les éoliennes se situent sur des terres ancestrales, que le projet ne contient aucune retombées positives pour la nation et que leurs droits de consultation devrait, à tout le moins, être respecté.

Réponses pas toujours satisfaisantes…

Malgré leurs tons rassurants, les porte-paroles et experts des promoteurs du projet n’étaient pas en mesure de rassurer toutes les personnes réunies dans une des salles de conférence du Château Mont-Sainte-Anne. Surtout en ce qui concerne les nombreux déplacements des différents véhicules qui circuleront entre la 138 à St-Tite-des-Caps et le rang St-Antoine qui se transforme en chemin de l’Abitibi-Price à l’entrée des terres du Séminaire. Seulement cette année, ce sont 365 véhicules supplémentaires quotidiennement qui empruntent ce tronçon pour les phases 2 et 3 qui sont déjà entamées. L’an prochain, si la phase 4 est acceptée, ce sont 500 véhicules par jour qui circuleront dans le secteur. Cette mention des promoteurs a réellement déplu aux résidents du secteur présents qui ont laissé échapper soupirs et commentaires cinglants.

À venir dans le dossier…

La deuxième partie de l’audience publique tenue par le BAPE débutera le 4 juillet au même endroit où la commission d’enquête entendra les opinions, les inquiétudes et les suggestions du public sous forme de mémoire ou de présentation verbale. Pour ce qui est des mémoires écrits, ils doivent être déposés au plus tard le 29 juin directement au BAPE. Après avoir entendu tout le monde qui voudra se faire entendre, la commission d’enquête disposera d’un maximum de 4 mois pour produire son rapport et le remettre au ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand qui à son tour, prendra un maximum de 60 jours avant de rendre public son rapport.

Rappelons qu’à terme, la phase 4 du projet serait composée de 29 éoliennes développant 69 mégawatts. L’installation nécessiterait un investissement de 200M$ et créerait 200 emplois durant cette période. La mise en service est prévue pour décembre 2014.

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Boralex, Gaz Métro, BAPE Commission d’enquête Parcs Québec Hebdo

Lieux géographiques: Rang St-Antoine, Québec, St-Tite-des-Caps Chemin de l’Abitibi-Price

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires