Paysages artistiques le long de la 138

Jean-Manuel
Jean-Manuel Téotonio
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quels aménagements ou quels traits de design pourrait-on retrouver le long de la route 138, de Boischatel à Baie-Ste-Catherine, dans Charlevoix-Est, pour mettre en valeur les paysages? C’est la question sur laquelle devront se pencher les soumissionnaires à l’appel d’offres de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale pour doter la 138 d’un plan paysage.

La la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale lance un appel d'offres pour doter la 138 d’un plan paysage.

Ce projet consiste à doter cette route d’un plan de planification du paysage. Il est question ici de l’ensemble du paysage, autant ce qui est naturel que ce qui est humain, par exemple les résidences et les commerces.

En plus des pistes de design et des paramètres d’aménagement qui serviront à orienter les actions à poser, les soumissionnaires devront intégrer dans leur projet une signature artistique. Les artistes s’inspirent depuis longtemps des paysages de la Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix-Est pour réaliser leurs œuvres. Cette fois-ci, ce sont leurs œuvres qui serviront de sources d’inspiration. «Le fil conducteur du projet doit être la signature artistique, explique Françoise Roy, coordonatrice de la démarche. Les artistes livrent beaucoup d’information.»

En guise d’exemple, Mme Roy indique que l’on retrouve beaucoup de clochers d’église dans les peintures qui représentent la région. «Le plan paysage pourrait alors proposer de faire la mise en lumière de tous les clochers d’église se trouvant le long de la 138», suggère-t-elle. Elle ajoute également en exemple que des belvédères pourraient être aménagés aux endroits où on l’habitude de s’installer des peintres.

Désir de créativité

La signature artistique demandée donnera une touche d’originalité au plan paysage. «On laisse place à une certaine ouverture. On s’attend à quelque chose de différent, de moins conventionnel», affirme Mme Roy, qui est chargée de projets au Centre local de développement de la Côte-de-Beaupré. Elle s’attend à ce que des équipes multidisciplinaires soient formées pour cet appel d’offres. Des équipes qui pourraient comprendre entres autres des architectes paysagers ou des urbanistes.

«Le but ultime est d’assurer la cohérence des actions posées par les divers intervenants privés ou publics», indique Dominic Tremblay, préfet de la MRC de Charlevoix. Le plan paysage servira d’outil de référence pour les municipalités, les MRC et les ministères concernés. Les divers paramètres d’intervention et d’aménagement s’y retrouveront. L’échéance pour la conception du plan paysage final est le printemps 2013.

Collaboration des municipalités

Mme Roy souhaite que les municipalités adhèrent au plan paysage. Le préfet de la Côte-de-Beaupré, Pierre Lefrançois, se fait rassurant de ce côté en affirmant qu’il est certain que les municipalités de son territoire y répondront favorablement. «Ce projet entre en continuité avec les actions déjà prises concernant les paysages, comme le plan d’intégration architecturale et la nouvelle réglementation au niveau des affichages», précise-t-il.

Les soumissionnaires ont jusqu’au 31 août pour envoyer leurs projets à la CRÉ de la Capitale-Nationale. La réalisation du plan paysage de la route 138 est inscrite dans le plan d’action réalisé par la Table de concertation sur les paysages de la Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix-Est

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Centre local, CRÉ de la Capitale-Nationale, Table Québec Hebdo

Lieux géographiques: MRC de Charlevoix, Charlevoix-Est, Développement de la Côte-de-Beaupré

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires