Des bâtisseurs hors du commun reconnus à Beaupré

Mélanie Grenier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est à l’occasion de la Fête nationale que la Ville de Beaupré a rendu hommage à ses bâtisseurs dans le cadre d’un déjeuner sous le chapiteau rempli à craquer. Cette activité, devenue tradition, vise à honorer des gens qui ont excellé dans leurs domaines et cette fois ce sont Père Gabriel Boudreault cssr, M. Winston Kelso et Maire Louis-Philippe-Antoine Bélanger à titre posthume qui ont reçu les honneurs.

Jean-Marie Bélanger, représentant son père le maire Louis-Philippe-Antoine Bélanger, le père Gabriel Boudreault et Winston Kelso étaient bien fiers d’être reconnus bâtisseurs de la Ville de Beaupré.

«Nous souhaitons honorer les personnes qui ont collaboré au développement de la ville et à son rayonnement à l’international», explique le maire Paré qui ajoute que chaque année, l’activité suscite de vives émotions. Toujours selon le maire, le déjeuner des bâtisseurs devrait prendre tout son sens lorsqu’un bâtiment public permettra de garder en mémoire le nom des intronisés. Le projet est dans la mire de la ville pour être réalisé prochainement.

Père Gabriel Boudreault

Cette année, le père Gabriel Boudreault a été choisi parce qu’il a fait rayonner Beaupré à l’échelle international, en particulier au Japon où il a passé plusieurs années de sa vie à titre de missionnaire. «Il a rencontré Benoit XVI avant qu’il ne soit pape et il a côtoyé Mère Térésa», annonce le maire Paré. En effet, le Rédemptoriste qui approche les 90 ans est présentement secrétaire français du général des Rédemptoristes à Rome. Fruit de ses années au Japon, pendant lesquelles il a mis sur pied, écoles, jardins d’enfants et hospices, il a reçu la médaille de l’empereur. Un honneur pas ordinaire pour un homme de Beaupré, fils d’Onésime Boudreault, deuxième maire de la Ville.

Winston Kelso

Winston Kelso a un parcours pour le moins différent mais pas moins intéressant. «C’est l’âme du kayak à Beaupré et la conscience environnementale de la ville», remarque le maire Paré. En effet, un des premiers professeurs d’éducation physique dans la région, c’est surtout au kayak que M. Kelso a dédié son amour du sport. Il a travaillé assidument au développement de ce sport méconnu à l’époque. Il a formé des entraîneurs, des moniteurs et même des champions, en la personne de son fils, Anthony qui a été champion canadien junior et a participé à des épreuves de la Coupe du monde. Il a aussi été un des premiers constructeurs de kayak alors que des embarcations construites à Beaupré ont été livrées partout au Québec, en Ontario et même dans l’Ouest canadien. Son amour de la nature a quant à lui été dédié au Sentier des Caps, une infrastructure qu’il a contribué à créer.

Maire Louis-Philippe-Antoine Bélanger

Le maire Louis-Philippe-Antoine Bélanger est entré en poste en 1959. Il avait alors deux idoles : Horace Boivin, maire de Granby et instigateur du projet de zoo puis Jean Drapeau connu pour plusieurs réalisations mais entre autres le métro de Montréal et Expo 67. La vision du maire Bélanger pour sa ville n’est pas moins imposante : développer une station de ski au Mont-Sainte-Anne. Il a franchi toutes les étapes pour mener le projet à terme en quelques années seulement, y compris faire du village une Ville, exproprier les résidents du secteur avec le consentement de tous, et annexé des lots qui appartenait à Sainte-Anne-de-Beaupré. Bien sûr, on sait aujourd’hui que la vision du maire Bélanger était bonne. «Ce qu’on ne savait pas mais qu’on a su lors du déjeuner, c’est qu’au moment de vendre le Mont-Sainte-Anne, une offre d’achat au montant de 7 M S avait été faire par une compagnie américaine mais la montagne avait été vendu au gouvernement du Québec pour 1 M $. On parlait alors du vol du Mont-Sainte-Anne», assure le maire Paré.

Lieux géographiques: Beaupré, Japon, Québec Rome Ontario Granby Montréal Sainte-Anne-de-Beaupré

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires