Semaine québécoise de réduction des déchets : à vos râteaux !

Robin Lefrançois
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un des sujets de discussion de l'heure dans les pauses café en cette saison sans hockey et en cette semaine québécoise de la réduction des déchets, c'est le compostage !

Mise en andins des feuilles recueillies par la ferme d’Alain Plante à l’Île d’Orléans.

Qu'il soit de fabrication industrielle ou bricolé maison, on voit de plus en plus de bacs à compostage dans les cours des bungalows de la Côte-de-Beaupré comme ailleurs. On prend même plaisir au compostage. Si tous n’y trouvent pas une mine d’or l’année suivante en jardinant, ils apprécieront en revanche le poids moindre de leurs sacs de déchets. C'est qu'on peut y mettre tant de choses dans ces bacs ! Mais il y a quand même les feuilles d'arbres qui peinent à y trouver place.

Heureusement, il y a maintenant une solution écologique à ce problème. C'est que depuis quelques années, des cueillettes de feuilles sont organisées par les municipalités, dont Boischatel, Beaupré et St-Ferréol-les-Neiges. On y récupère donc vos sacs de feuilles qui sont transportés dans un champ pour y faire du compost. Non seulement, on vous débarrasse des feuilles mais elles serviront aussi à engraisser les champs avoisinants. Du même coup, on utilise moins d'engrais chimiques.

Un plan à suivre

«Le but ultime est de réduire le pourcentage de matière à éliminer selon la politique québécoise de gestion des matières résiduelles, explique Cathy Dubé, conseillère en gestion des matières résiduelles à la MRC de La Côte-de-Beaupré. Le plan d’action 2011-2015 prévoit le recyclage de 70% du papier, carton, verre et plastique. Pour les matières putrescibles, dont les feuilles font partie, c’est 60% et on vise 100% d’ici 2020 ! Chaque municipalité gère la récupération des feuilles à sa façon et si Boischatel, Beaupré et St-Ferréol sont les seules de la MRC à en faire la cueillette en 2012, d’autres municipalités ont un dépôt où les résidents peuvent disposer de leurs feuilles. En 2011, Boischatel a ainsi redirigé 85 tonnes de feuilles vers des sites de compostages et St-Ferréol en a fait autant pour dix tonnes. Pour l'instant, les feuilles sont dirigées vers St-Tite-des-Caps, à la Bioferme des Caps et chez un producteur de l'Île d'Orléans.

Des utilisations variées

Dominique Bouchard de la Bioferme des Caps précise qu’avant de produire du compost, elle utilise les feuilles comme paillis pour les champs où elle cultive entre autres l’ail, les tomates, courges, et topinambours. Ce paillis permet de garder l’humidité et de protéger les plantes du gel en plus de fertiliser le sol et de diminuer la germination des mauvaises herbes. Bon an mal an, on sauve ainsi le coût du paillis et on améliore le rendement.

Du côté d’Alain Plante à St-Laurent de l'Île d'Orléans, c'est le compost qui est intéressant. Le compostage est fait sur place par la technique en andins, c'est-à-dire que les feuilles sont disposées en tas à l'air libre et sont retournées avec la machinerie quelques fois durant l'année. À l’automne suivant, le compost est prêt et il est épandu dans les champs de foin surtout. M. Plante en a déjà utilisé dans ses champs de fraises mais il se retrouvait alors avec des mauvaises herbes issues de celles jetées avec les feuilles. On comprend mieux l’importance se ne jeter que des feuilles dans ces sacs!

S’il y a un point que M. Plante aimerait améliorer, c’est le sac lui-même. En effet, il doit les vider un a un et disposer des sacs vides. Il est tout de même ravi des économies sur l’engrais chimique et aussi bien fier de la qualité de ses sols.

Quand on y pense, ça donne le goût d’ensacher ses feuilles non ? Alors, à vos râteaux !

Lieux géographiques: Boischatel, Île d'Orléans, MRC de La Côte-de-Beaupré

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires