Rendez-vous retraite bnc.ca/retraite - Chronique N°11

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Qu’espérer des rentes de retraite publiques ?

On entend souvent les gens à l’approche de la retraite parler « pension ». Certains semblent beaucoup espérer de celle-ci et aspirent à de grands projets : « Quand je serai à ma pension… » Mais qu’en est-il réellement de ce revenu ? Combien vaut cette fameuse pension, dans le cas des régimes publics ?

Stéphane Gosselin: Conseiller en placement

 

Il y a tout lieu de vous demander à quel montant vous aurez droit de ces régimes. Cette question, beaucoup de travailleurs se la posent à un moment ou à un autre, et elle est nécessaire pour bien planifier la suite des choses.

 

Vous avez droit à des rentes de retraite des deux paliers de gouvernements, sous certaines conditions. Les prestations peuvent varier en fonction, entre autres, de vos revenus, des cotisations que vous avez versées à ces régimes et de l'âge auquel vous prendrez votre retraite. Pour en avoir une brève idée, survolons les maximums actuellement offerts par ces rentes.

 

En 2011, le Régime de rentes du Québec (RRQ) verse chaque mois aux bénéficiaires un montant équivalant à 25 % de la moyenne mensuelle des revenus sur lesquels ils ont cotisé, jusqu'à concurrence de 960 $ s'ils ont demandé leur rente à l'âge de 65 ans. Cette rente pourrait donc être réduite ou augmentée selon l'âge auquel elle a été demandée par les bénéficiaires.

 

Pour ce qui est de la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV), elle est versée aux Canadiens par le gouvernement fédéral dès leurs 65 ans. En octobre 2011, la PSV donnait droit à un maximum mensuel de 537,97 $. En ce qui concerne les gens dont le revenu total est en deçà de 16 320 $, ils peuvent également avoir droit au Supplément de revenu garanti, jusqu'à concurrence de 729,44 $ dans le cas des personnes célibataires, veuves ou divorcées.

 

À la lecture de ces montants, plusieurs personnes réaliseront que les revenus garantis par les régimes de pension publics s'avéreront insuffisants pour maintenir leur rythme de vie à la retraite. Cette situation est particulièrement critique pour ceux qui n'ont pas droit à un régime de retraite d'employeur et pour les travailleurs autonomes.

 

Ainsi, il est préférable de vous enquérir le plus tôt possible des montants que vous pourriez percevoir à votre retraite. Vous pourrez par la suite ajuster votre planification en conséquence et mettre sur pied un réel plan d'action afin d'atteindre vos objectifs de retraite.

 

Stéphane Gosselin

Conseiller en placement

Financière Banque Nationale

Organisations: Chronique retraite Banque Nationale

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page