La Station de ski du Mont Orignal ferme ses portes

André
André Poulin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les équipements vendus à une station de la région de Québec?

Les quatre-vingt employés à temps plein et partiel de la station de ski du Mont Orignal de Lac-Etchemin, sur la rive sud de Québec, recevront en début de semaine une lettre du propriétaire de la Station de ski, Michel Biron, leur signifiant sa décision de ne pas rouvrir les portes de sa station de ski au mois de septembre.

Les équipements de la station de ski du Mont Orignal pourraient trouver preneur dans la région de Québec.

 

Cette fermeture n’est toutefois pas la seule menace qui pèse sur l’avenir du Mont-Orignal. Des discussions, qui devraient se conclure les 29, 30 et 31 mai lors de l’assemblée générale de l’Association des centres de ski du Québec, ont présentement cours entre M. Biron et les propriétaires d’une station de ski de la région de Québec qui souhaitent agrandir leur domaine skiable et éventuellement se porter acquéreur des équipements requis pour la pratique du ski tels monte-pente, canons à neige et les systèmes de canalisation les alimentant, systèmes d’éclairage, BR 400, etc.

Aux dires mêmes de M. Biron, des représentants de ladite station ont effectué, mardi dernier, une visite des équipements de la station de ski sans toutefois y faire une offre d’achat en bonne et due forme pour ses équipements, ce qui devrait cependant se faire lors de l’assemblée générale de l’Association des centres de ski.

Informé de la situation par M. Biron qui lui a téléphoné en fin d’après-midi lundi pour lui dire que le directeur général d’une station de ski de la région de Québec, souhaitant développer le versant sud de sa montagne, venait voir les équipements du Mont Orignal pour les acheter, le président de la Compagnie de Plein Air Apalomont, qui regroupe les 43 propriétaires de résidences et chalets sis au pied des pentes du Mont-Orignal, Marc Lacroix inc. a réagi rapidement à cette menace en relançant les membres du groupe d’investisseurs qui avait souhaité, en 2004, en venir à une entente avec M. Biron pour se porter acquéreur des actifs de la station de ski du Mont Orignal. Ces démarches s’étant révélées infructueuses, M. Biron avait alors décidé de continuer à opérer la station avec l’appui de bénévoles regroupés au sein du groupe des Amis du Mont Orignal, dont plusieurs étaient aussi des investisseurs potentiels.

Une page se tourne

Michel Biron évoque ses 78 ans pour justifier sa décision de mettre fin à son aventure qui a débuté il y a huit ans au Mont Orignal. En 1994 avec un groupe d’investisseurs, Michel Biron avait acquis la station de ski de la Caisse populaire de Lac-Etchemin moyennant un investissement de quelque 243 000 $, ce qui représentait une perte de plus de 1 million de $ pour la caisse, dont les administrateurs avaient choisi d’assumer cette perte plutôt que de vendre à la pièce et récupérer leur investissement. Aujourd’hui, un groupe de 20 investisseurs formé des Amis du Mont Orignal et membres de la Compagnie de Plein Air Apalomont Inc. n’en demande pas tant à M. Biron, mais insiste pour lui demander de continuer à faire preuve de solidarité avec le milieu en retenant leur éventuelle offre d’achat plutôt que celle qui mènerait éventuellement à son démantèlement. Ce groupe entend de plus tout faire pour associer l’ensemble des partenaires du milieu députés, municipalité, MRC et CLD à leur projet d’acquisition des actifs du Mont Orignal, qui devra évidemment prendre forme rapidement.

Organisations: Station de ski, Association des centres de ski du Québec, Compagnie de Plein Air Apalomont Groupe d’investisseurs Groupe des Amis Caisse populaire de Lac-Etchemin MRC

Lieux géographiques: Mont Orignal de Lac-Etchemin, Région de Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires