Une première année satisfaisante pour Jonathan Tremblay

Mélanie Grenier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quand on lui demande de faire le bilan de sa première année en poste, Jonathan Tremblay parle d’entrée de jeu du cas de la Réserve nationale de faune du cap Tourmente, un enjeu clairement fédéral dans la région. Il assure que même s’il n’a pas fait de sortie médiatique sur le sujet, il a quand même travaillé en coulisses sur le dossier.

Malgré les critiques, Jonathan Tremblay dresse un bilan positif de sa première année en tant que député fédéral.

«C’est un dossier que je connaissais déjà. J’ai eu des rencontres avec les Amis du cap Tourmente», assure le député. Soulignons que l’Association des amis du cap Tourmente entame une année d’option à un contrat qui n’est pas renouvelable automatiquement. «Nous étions même prêt à faire une sortie communes avec trois autres députés du NPD qui ont des Réserves nationales de faune sur leur territoire », explique M. Tremblay qui dit ne pas l’avoir fait parce que tout le monde n’était pas prêt. «Ces parcs sont importants pour la préservation des espèces au Québec. C’est vraiment dommage que le gouvernement pense autrement», assure le député qui a ajouté qu’il allait contacter le président de l’Association des amis du cap Tourmente dans les plus brefs délais. «Le ministre devra s’approprier le dossier», croit-il.

Les projets locaux

M. Tremblay déplore le fait que le gouvernement fédéral ne s’implique pas dans des projets comme ceux du centre multifonctionnel et des congrès puis de parc aquatique. «Il n’y avait pas d’enveloppe pour les appuyer», justifie-t-il en parlant de l’absence du gouvernement fédéral dans le développement de ces projets. «Nous avons un gouvernement qui parle de développement économique en région mais on n’a pas l’impression que c’est ce qui arrive», remarque-t-il.

D’autres dossiers

Membre du comité Pêches et Océans de la Chambre des communes, le député parle aussi beaucoup de la fermeture du Centre de recherche et sauvetage de Québec. «Le Centre a vu le jour il y a trente ans pour deux raisons : mettre en place des intervenants ayant des connaissances locales et offrir un service efficace en français aux usagers du fleuve. Sa fermeture est donc inacceptable», croit le député. Il est aussi fier des consultations qu’il a mené, entre autre à St-Hilarion, une expérience qu’il entend répéter. «Les citoyens nous ont donné des idées qui ont été reprises dans notre plan d’action», assure-t-il.

La suite des choses

Pour sa prochaine année en poste, M. Tremblay entend travailler avec ses collègues. «Nous ne voulons pas être qu’une opposition officielle, nous voulons définir une proposition officielle», explique-t-il. Selon lui, les enjeux importants pour la Côte-de-Beaupré sont le tourisme, le développement économique et l’avenir de la Réserve nationale de faune du cap Tourmente.

Organisations: Association des amis, Pêches, Chambre des communes

Lieux géographiques: Cap Tourmente, Québec, St-Hilarion Côte-de-Beaupré

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires