20 juillet 2010: L'essai routier

Benoit
Benoit Charette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

MINI Countryman

La Countryman marque un nouveau jalon pour MINI qui ouvre des frontières encore inexplorées.

C’est la première MINI qui fait plus de 4 mètres de longueur (4m11), offre 4 vraies places ainsi que 4 portières et est dotée de 4 roues motrices. Bien des gens se demandent si l’on peut encore appeler cela une MINI. Comme repère visuel, cette nouvelle Country est un poil plus petit qu’une Golf, ce n’est pas très grand, mais nous sommes loin de la MINI originale. MINI se doit de diversifier son marché, mais la compagnie est enfermée dans un concept unique. C’est un peu comme un exercice de poupées russes. On doit augmenter le volume, mais sans dénaturer le style. 

Un style réussi

Quand on place la Countryman tout près des autres membres de la famille, le lien de filiation est immédiat. Pour réussir cet exercice de style, MINI a dû travailler sur plusieurs trompe-l’œil pour tantôt diminuer les proportions et tantôt les augmenter. Par exemple, pour diminuer les proportions, un décrochement a été introduit sur sa ligne après la porte arrière coupant la ligne continue. De même, la répartition deux tiers de tôles et un tiers de vitres a été respectées. À l'inverse, d'autres parties sont conçues pour renforcer l'image de petit « utilitaire » de la voiture. Ses épaules élargies et, surtout, ses passages de roues agrandis sont là pour accroître le sentiment de sécurité que doit inspirer un tel véhicule. Sous le capot, on retrouve les mêmes moteurs que les autres membres de la famille. L’offre débute avec la MINI Countryman à moteur 1,6 litre de 122 chevaux à traction et boîte de vitesses automatique ou manuelle à 6 rapports. Vient ensuite la Countryman Cooper S’en version à traction ou à 4 roues motrices (Countryman ALL4). Avec 184 chevaux et le choix, là aussi, de deux boîtes à 6 rapports, ce dernier moteur convient beaucoup mieux au format de la voiture.

Un intérieur contemporain

L’ambiance décalée des MINI est aussi le propre de la Countryman. Un immense cadran occupe toute la console centrale et abrite un système de navigation ainsi qu’un programme spécial pour iPod développé par MINI. En branchant votre iPod dans un étui fabriqué sur mesure et intégré à l’accoudoir central, il devient le centre de gestion de plusieurs fonctions comme les stations de radio par satellite. On peut écouter une radio de Montréal à Hambourg. L’habitabilité marque un sommet pour une MINI. À l’avant comme à l’arrière, grâce aux 4 sièges baquets, l’espace est généreux. On peut même déplacer les sièges arrière de 13 centimètres pour sensiblement accroître l’espace pour les jambes (ou les bagages). La garde au toit est surprenante grâce au « toit casqué » ainsi nommé en raison de sa ressemblance avec une casquette de baseball. Sa forme bombée donne un effet de grandeur à l’extérieur et plus d’espace à l’intérieur. Comme les autres MINI, la position de conduite est naturelle, et les commandes sont toujours présentées sous forme d’interrupteurs au centre du tableau de bord.

Toujours aussi joueuse

Il est clair que, en raison de son embonpoint, vous ne retrouvez pas dans la MINI Countryman le côté le plus extrême de la MINI Cooper S ou de la Cooper Works, mais la Countryman tient ses promesses. La boîte manuelle est prompte à décoller, et le turbo permet d’aller dans les hauts régimes. Le système ALL4 est une version simplifiée du système intégral qu’on retrouve sur le BMW X3. Il faut que les roues avant patinent pour que l'embrayage piloté du système ALL4 administre du couple au train arrière. Sous le beau soleil d’été, difficile d’évaluer les réelles prouesses, mais il s’est fait discret et n’entache pas le côté kart qui caractérise si bien la conduite de toutes les Cooper S. Il y a même le mode sport de l'antidérapage qui a comme principales fonctions d'améliorer la motricité sur sol meuble et d'alourdir la direction. Malgré ses quatre roues motrices, la Countryman ne revendique pas le titre de tout-terrain; on se contentera du toutes saisons, mais pour bien des gens, c’est déjà plus qu’il n’en faut.

Conclusion

En bout piste, MINI a réussi son pari d’offrir un produit à un plus large auditoire en conservant les repères propres à la marque. Il faudra surveiller les tarifs. C’est au printemps 2011 que le modèle fera son entrée chez les concessionnaires.

Forces

Excellent rapport compacité/habitabilité

Bonnes performances (Cooper S)

Tenue de route solide

Faiblesses

Direction un peu lourde

Tarifs des options élevés

Prix qui risque d’être salé

Fiche technique

Moteurs

(base)

L4 1.6 l DACT 122 ch à 6000 tr/min

couple: 118 lb-pi à 4250 tr/min

Transmission : manuelle ou automatique à six rapports

0-100 km/h :  10,5 s

Vitesse maximale: 190 km/h

Consommation par 100 km : 6,0 l (octane : 91)

L4 1.6 l Turbo DACT 184 ch à 5500 tr/min

couple: 177 lb-pi à 1600 à 5000 tr/min (2RM)

192 lb-pi à 1700 à 4500 tr/min (4RM)

Transmission : manuelle ou automatique à six rapports

0-100 km/h :  7,6 s

Vitesse maximale: 215 km/h

Consommation par 100 km : 6,1 l, ALL4 6,8 l(octane : 91)

Sécurité active

freins ABS, assistance au freinage, antipatinage, contrôle de stabilité électronique, antidérapage, contrôle de traction, différentiel autobloquant électronique (ALL4)

Suspension avant/arrière

indépendante 

Freins avant/arrière

disques/disques 

Direction

À assistance électrique 

Pneus

Cooper          P205/60R16,

Cooper S:      P205/55R17

Dimensions

Empattement : 2595 mm

Longueur : 4110 mm

Largeur : 1789 mm

Hauteur : 1561 mm

Poids:  : Cooper: 1265 kg, Cooper S (man) 1310 kg, ALL4 (man) 1380 kg

Diamètre de braquage : 11,6 m

Coffre : 350 à 450 l, 1170 litres (sièges abaissés)

Réservoir de carburant : 47 l. 

Prix : Printemps 2011

 

Organisations: BMW

Lieux géographiques: Montréal, Hambourg, Fiche

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires