Le Carnaval de Québec, une carte postale internationale !

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour ceux d’entre vous qui aiment l’hiver, ou devrais-je écrire, pour ceux qui ont su apprivoiser l’hiver, le retour du Carnaval de Québec représente la confirmation tangible que l’hiver est bel et bien arrivé; au même titre que le 24 juin représente le début de l’été ! En effet, les diverses activités offertes visent à satisfaire tous les goûts et tous les âges. Force est de constater que le Carnaval de Québec a opéré il y a quelques années, un virage « famille ». Loin des beuveries d’antan, on veut que tout le monde retrouve la magie de la neige, du froid et de l’hiver que l’on soit jeune ou moins jeune.

(Photo: Michel Bédard)

Le Carnaval accueille plus de 300 000 visiteurs par année dont la moitié vient de l’extérieur de notre région. Donc des touristes qui dépensent et consomment chez nous et qui, deviennent par la suite des ambassadeurs pour vanter nos charmes et nos attraits. Il est prouvé que suite à des événements internationaux (Sommet des Amériques, Sommet de la Francophonie, Championnat du Monde de hockey, etc.), l’édition du Carnaval qui suit, accueille plus de touristes internationaux. Il est donc évident que nous savons bien recevoir la visite et que nous avons des choses à offrir. Les paysages, l’air pur, le froid (quand il ne pleut pas en janvier ou février !) et la chaleur des Québécois sont des atouts.

Cette 58e édition est présidée par quelqu’un de chez nous. En effet, Monsieur Alain Winter est originaire de l’Île d’Orléans, et je n’ai aucun doute qu’il saura relever avec brio le défi d’obtenir un succès avec un budget moindre et des activités modifiées ou complètement nouvelles. Je connais M. Winter et il s’agit d’un Orléanais impliqué, que ce soit au sein des scouts, du CLD ou encore de différentes instances touristiques. De toute façon, quand on s’appelle « Winter », c’est un gage de succès pour réussir un carnaval d’hiver !

Avant de conclure, j’aimerais profiter de cette chronique pour remercier et féliciter un bénévole hors pair à la « bonhommerie » de la Côte. Je parle de mon collègue et ami, chroniqueur à L’Autre Voix, Lawrence Cassista. En effet, dans mes 18 années de vie politique plusieurs dizaines d’activités à l’Île et sur la Côte, ont pu compter sur la présence de Bonhomme Carnaval avec son sourire légendaire. Ici je pense à des visites dans les écoles primaires, les Clubs d’Âge d’Or, les centres d’hébergement ainsi que les nombreux carnavals, festivals d’hiver, et de fêtes des neiges. Les municipalités, supportées par de nombreux bénévoles, nous aident à apprivoiser l’hiver et tous les plaisirs qui y sont associés. Nous pourrions citer notamment les activités hivernales à Boischatel, à l’Ange Gardien, à Château-Richer, à Ste-Anne-de-Beaupré et à St-Ferréol-les-Neiges.

En terminant, je veux vous livrer une petite anecdote. Mon frère Luc vit dans l’ouest américain depuis une vingtaine d’années. Il m’a dit que sa fierté québécoise et son ennui du Québec se sont vus grandir quand, dans un abri bus de Los Angeles, il a vu une photo grandeur nature du Bonhomme Carnaval qui invitait la population américaine à venir le visiter à la plus grande fête des neiges au monde. C’est chez nous, dans notre région et pas ailleurs. N’oublions pas que les américains ont déjà chanté : « We are the world » ! Bonne semaine !

Organisations: Carnaval de Québec, CLD

Lieux géographiques: Sommet des Amériques, Sommet de la Francophonie, Côte Île d’Orléans Boischatel Château-Richer Ste-Anne-de-Beaupré St-Ferréol-les-Neiges Québec Los Angeles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires