Vive le Gouverneur général du Canada !

Michel Guimond
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le prochain budget fédéral risque d’imposer des concessions aux citoyens canadiens, qu’ils soient corporatifs ou non. Il faut s’attendre que les efforts budgétaires demandés aux divers ministères et agences auront une incidence sur la population en général, donc chez nous aussi à l’Île d’Orléans et sur la Côte-de-Beaupré. Car en bout de ligne c’est toujours le même contribuable qui paie les taxes scolaires, municipales, provinciales et fédérales !

Michel Guimond

Par contre on pourrait se demander s’il est normal, souhaitable et acceptable que le gouverneur général du Canada ne paie pas un sous d’impôts ? Oui vous avez bien lu : rien, zéro, nothing, niet !

Le gouvernement conservateur devrait faire comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande, où le représentant de Sa Majesté la Reine paie des impôts. Même la Reine Elizabeth II a accepté de payer des impôts au gouvernement de l’Angleterre et ce, depuis 1993.

Cette situation m’amène à réfléchir avec vous et à me poser la question suivante : a-t-on vraiment besoin au Canada d’un gouverneur général et de lieutenant-gouverneurs dans chaque province (y incluant le Québec bien entendu). Sans prétendre faire une thèse de doctorat en droit constitutionnel, examinons la logique de ce relent du passé monarchique.

Quand le premier ministre Pierre-Eliott Trudeau a rapatrié la constitution de Londres en 1982, ceci venait confirmer que le Canada obtenait sa souveraineté par rapport à la Couronne d’Angleterre; mais pour faire plaisir aux monarchistes ontariens et de l’Ouest, il a été spécifié que la Reine Elizabeth II sera le Chef d’État du Canada. Et oui !!! Les Américains eux, en coupant le cordon ombilical avec l’Angleterre, se sont donné un régime présidentiel où le président en est le Chef d’État.

Cette décision de Trudeau fait en sorte qu’en plus de la Reine, nous avons un gouverneur général et des lieutenant-gouverneurs qui agissent en quelque sorte comme les représentants de la Couronne britannique au Canada et dans les provinces. C’est pourquoi, il faut s’interroger sur la nécessité de dépenser annuellement 35 M $ pour le poste de gouverneur général dont le rôle est strictement honorifique car il ne sert qu’à signer officiellement (au nom de la Reine) les projets de loi votés par les députés élus démocratiquement à la Chambre des communes. Par comparaison, le budget du gouverneur général est l’équivalent du salaire de 225 députés qui eux, sont choisis par la population au terme d’un processus démocratique qui s’appelle les élections. Soit dit en passant, je pourrais faire la même comparaison avec la fonction de lieutenant-gouverneur au Québec !

En cette période, où chaque citoyen est appelé à faire son rapport d’impôts (avec un salaire annuel moyen de 35 000$ au Québec) et où le gouvernement parle de rigueur financière, il serait normal que le gouverneur général du Canada donne l’exemple et paie ses impôts comme tout le monde. Non ? Qu’en pensez-vous ? Bonne semaine !

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Chef d’État du Canada, Chambre des communes, Québec Hebdo

Lieux géographiques: Canada, Angleterre, Québec La Couronne Australie Nouvelle-Zélande Londres

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Anon
    16 février 2012 - 14:29

    Bonjour M. Guimond Je suis entièrement d'accord avec vous concernant le G. Général du Canada. Il importe d'être exact cependant - les Lt Gouverneurs des provinces paient des impôts personnels depuis longtemps; et leurs budgets font piètre comparaison envers celui du G. Général. Au Québec, c'est encore pire - le budget total du cabinet du Lt. Gouverneur est d'environ 650K$. Notons que le Président de l'Assemblée Nationale a un budget facilement 8 à 10 fois plus élevé; en fait, le budget de l'Assemblée au complet (soit l'ensemble des 125 députés) est bien au-delà de 100M$. Casser du sucre sur le dos de la royauté est facile, et bon, comme symbole, il est temps que l'on passe à autre chose; mais dans les faits, les économies sont ailleurs. Entre un registre d'arme à feux à 1G$, un sommet du G20 à 1G$, j'en passe et des meilleures, perdons du temps à regarder là où les vraies dépenses se trouvent et ne sont pas examinées. Au plaisir, D.S., Québec

    • Mark Cardwell
      17 février 2012 - 08:44

      Je ne suis pas surpris de voir les commentaires de Michel Guimond sur le fait que le G. Général ne paient pas d'impots personnels. En fait, pour le première fois je suis d'accord avec son point de vue. Mais ce qui je trouve le plus frappant dans ses commentaires - et très relevateur sur les idées et les pouvoir de reflexion de cet ancien deputé séparatiste, qui aime dire que son plus grand fiérté en presque 20 ans de politique fédéral est le fait d'avoir animé des centaines d'encan chinois - c'est qu'il a le front de critiquer un système qui lui a donné un grand salaire et des dépenses à l'abri du publique, et duquel il retire une pension à vie des plus luxueux. Soit vous êtes pas assez astucieux pour le voir, M. Guimond, ou vous nous prenez pour des innocents. Mark Cardwell