Sucrons-nous le bec !

Michel Guimond
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le mois de mars marque le retour d’une activité saisonnière qui nous indique que l’hiver s’épuise. Pas besoin de la marmotte Phil qui voit son ombre ou pas pour nous en convaincre !

Michel Guimond

Je parle ici de l’arrivée du Temps des sucres. En effet, notre région comporte de nombreuses érablières aussi bien sur la Côte-de-Beaupré que sur l’Île d’Orléans. Selon moi, la grande majorité des érablières sur notre territoire sont artisanales surtout qu’au Québec 51% des érablières comptent 3 000 entailles ou moins. On retrouve deux types d’érablières. D’une part, les artisanales, celles pour « s’amuser en famille » et d’autre part, les commerciales, celles qui représentent un revenu d’appoint pour leur propriétaire. Certains acériculteurs de chez nous vendent leur production aux supermarchés ou à des boutiques de cadeaux en plus parfois d’avoir un comptoir au Marché du Vieux-Port ou à l’entrée de leur ferme.

Les plus gros producteurs acéricoles peuvent vendre en vrac leur sirop à des entreprises de transformation ou à des acheteurs qui eux, redistribuent leurs produits sur le marché intérieur et international.

Les statistiques sont renversantes ! Cette fois-ci on peut dire que le Québec est le leader au Canada et au monde au niveau de la production de sirop d’érable. Selon la Fédération des producteurs acéricoles, le Québec est le plus important producteur de sirop avec 90,7% de la production canadienne, suivi de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick avec 4,4% chacune. Un autre élément intéressant est à l’effet que le Québec est le plus important exportateur de produits de l’érable où 96% des ventes canadiennes à l’étranger viennent de chez nous (au Québec en 2007 : 207,9 millions de $ par rapport à 217,5 millions de $ totaux). Nos produits sont vendus dans 48 pays dont les plus importants sont les États-Unis (bien entendu), l’Allemagne et le Japon, toujours selon la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

En terminant, étant donné l’espace qui m’est impartit dans cette chronique, je ne pourrai pas vous parler des effets positifs antioxydants du sirop d’érable ce qui lui donne une longueur d’avance par rapport au sucre blanc, à la cassonade ou au sirop de mais. Nos producteurs agricoles de l’Île d’Orléans et de la Côte-de-Beaupré sont conscients que les consommateurs recherchent de plus en plus des produits naturels et sains pour leur santé. C’est pour cela que maintenant ils nous proposent de nouvelles variétés santé (natures ou transformées) comme l’argousier, l’amélanchier, le cassis, les bleuets et les fraises notamment.

Profitons des chauds rayons du soleil printanier pour aller jouer dehors, déguster des produits de l’érable, fierté de notre terroir de l’île et de la Côte ! Bonne semaine !

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Marché du Vieux-Port, Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec, Côte-de-Beaupré, Île d’Orléans Canada Ontario Nouveau-Brunswick États-Unis Allemagne Japon Côte

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires