Les équipements culturels : outil de développement économique ?

Michel Guimond
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Encore une fois c’est un article de ma collègue Mélanie Grenier qui m’a inspiré pour cette chronique. En effet dans l’édition du 29 février de l’Autre Voix (page 5), on annonce, la fin des travaux de rénovation au Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré et que les deux paliers de gouvernement (fédéral et provincial) ont investis 665 000 $ de nos taxes et impôts.

Michel Guimond

Cette annonce m’amène à nous poser la question suivante : peut-on considérer les équipements culturels que l’on retrouve sur la Côte-de-Beaupré et à l’Île d’Orléans comme des outils de développement économique ? Je crois sans hésiter que oui ! Par contre, je reconnais que ce n’est pas le seul outil à notre disposition dans notre région. Pourquoi les touristes viennent dans notre région ? Pourquoi les descendants des québécois qui ont émigrés en Nouvelle-Angleterre pour travailler dans le textile reviennent au Centre de Généalogie de Château-Richer ou à la Maison des Aïeux à Ste-Famille pour voir où leurs ancêtres ont vécus il y a de cela 400 ans ?

Viennent-ils chez nous pour voir la plus grosse aluminerie ou la plus moderne usine d’assemblage d’automobiles au monde ? Non ! Ils viennent sur la Côte et à l’Île parce que c’est ici que l’on retrouve le berceau de la civilisation française en Amérique. C’est pour cela que nous accueillons environ 7 à 8 rassemblements de familles souches sur notre territoire à chaque été. Leur apport économique est indéniable. En plus des emplois créés dans nos équipements culturels, ces visiteurs dépensent chez nous. Ils mangent, couchent, font le plein d’essence, visitent en plus nos attractions de plein air, etc.

Nos élus municipaux ont compris qu’il est essentiel de développer ce que j’appellerais l’identité culturelle des villes. Nos élus au fédéral et au provincial s’en préoccupent aussi parce que cette identité culturelle constitue un argument de politique de développement économique et de qualité de vie. C’est pour cela que nous avons besoin d’équipements culturels.

Chez nous, ces équipements émanent d’une forme de spécialisation particulière. Je parle ici du patrimoine bâti, musical, maritime, religieux, historique, muséographique, archéologique et généalogique, notamment.

En terminant, étant donné qu’il est temps de planifier les vacances estivales qui souvent sont l’occasion de recevoir des amis et des parents vivants à l’extérieur, puis-je vous suggérer de penser à visiter nos différents équipements culturels ? Ils seront ravis et vous-même ferez des découvertes incroyables grâce à nos guides d’interprétation. Je parle ici en connaissance de cause, ayant accueilli ma parenté venant du Saguenay, des Laurentides et de la Gaspésie. Pour vous aider dans votre planification j’ai pensé à vous lister quelques équipements culturels de chez nous (mes excuses anticipées si j’en oublie) : à Boischatel, la Maison Vézina; à Château-Richer, le Moulin du Petit-Pré, le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré et le Centre de généalogie; à Sainte-Anne-de-Beaupré, le Musée de Ste-Anne; à St-Joachim, la Grande Ferme; à St-Pierre, l’Espace Félix-Leclerc; à Ste-Famille, la Maison des Aïeux et la Maison Drouin; à St-Jean, le Manoir Mauvide-Genest; et finalement à St-Laurent, le Parc maritime. Bonne semaine !

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Maison des Aïeux, Centre de Généalogie de Château-Richer, Maison Vézina Centre d’interprétation Musée de Ste-Anne Maison Drouin Québec Hebdo

Lieux géographiques: Côte-de-Beaupré, Ste-Famille, Île d’Orléans Nouvelle-Angleterre Côte Amérique Saguenay Laurentides Gaspésie Boischatel Sainte-Anne-de-Beaupré St-Joachim St-Pierre St-Jean St-Laurent

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires