Rahim Jaffer en rajoute

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’ancien député conservateur Rahim Jaffer a fait une visite surprise au comité parlementaire sur l’éthique jeudi matin.

Rahim Jaffer (Reuters)

Le jour précédent il avait refusé de se présenter devant le même comité qui fait enquête sur les activités dites de démarchage illégal de l’ancien député d’Edmonton battu aux élections de 2008.

Jaffer avait donné comme excuse les problèmes de grossesse de son épouse Helena, ancienne ministre de la condition féminine que Stephen Harper a mise à la porte de son caucus au printemps pour des raisons toujours secrètes.

Jaffer a blâmé Stephen Harper pour le stress qui son épouse vit ces jours-ci. Jaffer a expliqué son absence non motivée en disant que le couple avait un rendez-vous avec un spécialiste.

Les membres du comité lui ont demandé pourquoi il distribuait toujours ses cartes d’affaires de député un an après avoir été défait aux élections.

C’était des vieilles cartes d’affaires oubliées dans ses poches de complet et distribués par erreur. Hmmmm?

Et pourquoi il voyageait par affaires toujours avec un passeport diplomatique. C’était parce qu’il confondait avec celui de son épouse, a-t-il répondu. Hmmmm?

Pourquoi avait-il toujours les numéros de téléphone cellulaire des ministres de Stephen Harper en sa possession un an après avoir quitté la politique? Pour les contacter par amitié, a-t-il répondu. Jamais par affaires. Hmmmm?

Pourquoi ne s’est-il jamais inscrit comme lobbyist, lui on-t-il demandé? « Depuis est-ce qu’on a besoin de s’inscrire pour parler de questions sociales à des vieux amis, a-t-il répondu? »

Le comité avait établi en mai que Jaffer se servait du téléphone cellulaire de son épouse et celui de son bureau pour communiquer avec des cabinets de ministres alors qu’il essayait d’intéresser ces derniers à ses projets d’affaires.

Les députés conservateurs, même ses anciens amis, et le Bloquiste Michael Guimond, l’ont traité de menteur.

Le Conservateur Chris Warketnin lui a demandé « Si on ne peut pas vous croire sur les petites choses, comment pouvons-nous vous croire sur les grandes choses? »

Jaffer lui a répondu que le Parti conservateur d’aujourd’hui n’est pas le parti qu’il a connu en 1997.

Ils ont répondu que lui aussi n’est pas celui qu’ils ont connu en 1997.

Organisations: Parti conservateur d’aujourd’

Lieux géographiques: Edmonton

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires