Pour des soins à la hauteur des personnes

Marc
Marc Cochrane
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Premier colloque du Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec

Le vieillissement de la population est une réalité avec laquelle il faut composer tous les jours. C'est pourquoi, afin de transformer le réseau de la santé à la hauteur des personnes âgées qui ont besoin de soins, le Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ) tient aujourd'hui et demain son premier colloque à l'hôtel Château Mont-Sainte-Anne, à Beaupré.

Philippe Voyer soutient qu'il faut réfléchir tout de suite à la qualité des soins à apporter aux personnes âgées d'autant plus que les diagnostics de démence vont doubler d'ici 2038.(Photo: Marc Cochrane)

Présenté sous le thème «Les troubles de comportements chez l'aîné, mieux comprendre pour agir», l'événement regroupe plus de 350 personnes de partout au Québec, malgré des coupures de 25 % dans la formation. «On prévoit qu'en 2038, plus d'un million de Canadiens seront atteints d'une démence comparativement à près de 500 000 présentement. C'est une nouvelle personne à toutes les deux minutes qui recevra un diagnostic de démence. Dans ce contexte, la présence de symptômes comportementaux et psychologiques associés à la démence augmentera considérablement si rien n'est fait pour les prévenir», soutient le responsable du volet enseignement au CEVQ du Centre hospitalier universitaire (CHA) de Québec et professeur titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l'Université Laval, Philippe Voyer.

Mieux comprendre

Le colloque se veut un partage des données probantes sur les approches à privilégier pour prévenir et traiter les troubles du comportement chez les aînés dans différents contextes cliniques. Il s'adresse autant aux chercheurs, aux médecins, aux professionnels de la santé, aux préposés aux bénéficiaires et aux gestionnaires qui désirent comprendre davantage les troubles du comportement ainsi que les éléments d'évaluation et les interventions.

Des ratés dans le système

«Y'a pas que les personnes âgées qui ont des troubles de comportement, le réseau de santé aussi», déclare Daniel Garneau, de la Direction régionale des programmes clientèles de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale (ASSCN).

Il avoue que des efforts doivent être effectués afin d'améliorer les soins offerts aux personnes âgées. Une des solutions passe par la réduction de Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) afin d'équilibrer les ressources. «Il faut réorienter les personnes âgées au bon endroit et donner plus de ressources aux Centres de services de santé et de services sociaux (CSSS) et accentuer les ressources intermédiaires.

Agir avec prudence

Des participants au colloque ont prévenu les dirigeants de l'ASSCN d'agir avec prudence dans la démarche, car «on ne tient pas compte des gens».

Il existerait un écart entre la réalité (souffrance des patients) et les calculs effectués par des employés affectés aux ressources humaines.

Organisations: Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec, Centre hospitalier universitaire, CHA Université Laval Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale Centre d'hébergement de soins de longue CHSLD CSSS

Lieux géographiques: Québec, Centres

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires