Mise en garde contre l'intoxication par des champignons sauvages

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Capitale met en garde la population à la suite d'une intoxication accidentelle par des champignons sauvages toxiques

Il ne faut jamais s'improviser mycologue et consommer des champignons inconnus trouvés dans la nature.

Après avoir ingéré des champignons de l'espèce galérine automnal, un jeune enfant de la région de la Capitale a été victime d'une intoxication accidentelle en fin de semaine dernière. Les températures fraîches et humides de la dernière semaine favorisent l'apparition de cette espèce de champignons sauvages très dangereuse. La Direction régionale de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale désire donc rappeler à la population les recommandations à suivre pour éviter des intoxications potentiellement graves associées aux champignons sauvages.

Parmi les diverses espèces de champignons qui poussent au Québec, la présence d'espèces vénéneuses, telles que la galérine automnale, l'amanite vireuse, l'amanite bisporigène, l'amanite tue-mouches, la paxille enroulée et le gyromitre obligent à prendre des précautions de base. Ces espèces peuvent parfois apparaître dans les parcs et même sur votre pelouse, près des habitations. Les symptômes d'intoxication peuvent parfois apparaître plusieurs heures après l'ingestion, lorsque les dommages ont déjà commencé à s'installer. Depuis quelques années, le Centre antipoison du Québec reçoit plus de 500 appels annuellement pour des cas d'intoxication soupçonnée reliée aux champignons pour l'ensemble des régions du Québec.

Recommandations

La Direction régionale de santé publique rappelle de :

- Ne jamais consommer de champignons sauvages, à moins qu'ils n'aient été formellement identifiés par un expert. Certains de ces champignons sont mortels et peuvent facilement être confondus avec des champignons comestibles.

- Ne pas laisser les jeunes enfants sans surveillance dans les endroits où se trouvent des champignons sauvages afin d'éviter qu'ils s'intoxiquent accidentellement en les avalant.

- Détruire les champignons qui poussent sur vos pelouses et dans vos jardins, en particulier si vous avez de jeunes enfants et n'êtes pas en mesure d'identifier formellement les champignons.

Mesures d'urgence

Pour une aide immédiate dans le cas où vous soupçonnez une intoxication aux champignons, contactez le Centre antipoison du Québec au 1 800 463-5060.

En cas de symptômes inhabituels, rendez vous aux urgences et emportez un champignon frais ou une photo numérique pour aider à l'identification du spécimen.

(Source: Direction régionale de la planification, des affaires corporatives, des communications et de l'Infocentre de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale)

Organisations: Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale, Centre antipoison du Québec

Lieux géographiques: Québec, Région de la Capitale

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires