557 000 $ pour le développement technologique en télésanté

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Québec ont confirmé, aujourd’hui, des investissements de 557 000 $ dans un projet innovant piloté par cinq entreprises de la région impliquées dans de nouvelles phases de développement technologique en télésanté, mobilité clinique et soins à domicile.

Richard Côté, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, Sam Hamad, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, et Jean Morin, président du Consortium Télésanté/Mobilité clinique, présentent ici un pilulier électronique qui vise à améliorer la qualité du suivi de patients en soins à domicile. <@CP> (Photo Michel Bédard)

Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et Richard Côté, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, en ont fait l’annonce à l’hôtel de ville, cet après-midi, dans le cadre de la démarche ACCORD Capitale-Nationale, en présence du président du Consortium Télésanté/Mobilité clinique, Jean Morin.

La Ville injectera 427 000 $ et le gouvernement 130 000 $ pour la réalisation des phases 4 et 5 du projet, soit le démarrage du projet pilote, l’analyse des résultats et le lancement de l’étape de la commercialisation. Québec International agit comme organisme de soutien et est mandaté afin d’assurer la gestion de l’aide financière. Devant se terminer en août 2012, le projet est piloté par un consortium de cinq entreprises de la région de Québec, Asentri, Domedic, Solutions Hospitalis, Fujitsu et Mirego qui investissent également 573 000 $.

Appui important du réseau de la santé

Selon M. Morin, cette initiative vise à améliorer la qualité du suivi de patients en soins à domicile par l’intégration dans le milieu de travail des professionnels de la santé de nouvelles solutions technologiques, complémentaires à celles déjà existantes.

«Ce projet est réalisé grâce à l’appui important du réseau de la santé, particulièrement le CSSS Alphonse-Desjardins, le Réseau universitaire intégré de santé de l’Université Laval, le Centre hospitalier universitaire de Québec et le Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale. Ces établissements permettent la démonstration de l’efficience des solutions en milieu clinique et en contexte de soins», a précisé M. Morin.

«La démarche ACCORD constitue un levier économique important pour la région. Elle soutient concrètement le développement des secteurs de force de notre économie, qui représentent 60 % des nouveaux emplois créés lors des cinq dernières années. Nos actions favorisent ainsi la réalisation de projets novateurs et structurants portés par les entreprises dans des créneaux d’excellence tels que les sciences de la vie, ce qui fortifie notre région et la rend plus concurrentielle à l’échelle internationale», a déclaré le ministre Hamad.

«Ce projet illustre l’esprit d’innovation qui anime la ville et qui est devenu la signature économique de Québec. En soutenant le consortium, la ville contribue à la création d’emplois de qualité, au renforcement d’une expertise de pointe exportable et au positionnement de Québec parmi l’élite mondiale des villes innovantes», a affirmé pour sa part Richard Côté.

 Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Consortium Télésanté, Fujitsu, Réseau universitaire Université Laval Centre hospitalier universitaire de Québec Québec Hebdo

Lieux géographiques: Région de Québec, Région de la Capitale-Nationale

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires