«Nous investirons de façon responsable» - Pauline Marois

Véronique
Véronique Demers
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La chef péquiste à Québec

De passage à Québec hier dans le cadre de la campagne électorale provinciale, amorcée il y a une dizaine de jours, la chef péquiste Pauline Marois a martelé que le Parti Québécois «est la seule alternative» contre le Parti libéral, «une formation usée à la corde» et la Coalition avenir Québec, «une équipe manquant d’expérience».

Même si plusieurs affirment que la région de Québec a été gâtée dans les dernières années, la chef péquiste Pauline Marois souligne la nécessité de continuer d’investir dans les infrastructures. «M. Charest nous a endettés de façon importante. Nous investirons de façon responsable», a-t-elle indiqué. (Photo Jean-François Brière)

«Le Parti libéral est un gouvernement décevant qui a laissé s’installer la corruption dans nos institutions. (…) Quant à François Legault de la CAQ, il est rendu à 4 milliards de dollars d’annonces. C’est de l’argent de Monopoly dont il parle. Nous ne prendrons pas d’engagement que nous ne serons pas capables de réaliser», a souligné Mme Marois.

Même si plusieurs affirment que la région de Québec a été gâtée dans les dernières années, la chef péquiste souligne la nécessité de continuer d’investir dans les infrastructures. «M. Charest nous a endettés de façon importante. Nous investirons de façon responsable», a-t-elle indiqué.

«Il y a des infrastructures exceptionnelles comme le Palais Montcalm, la promenade Samuel-De Champlain, la revitalisation en Basse-Ville, ce sont des décisions du gouvernement du Parti Québécois», illustre-t-elle.

Mesures pour les 0-5 ans

Sans vouloir confirmer qu’il y aura une indexation des frais de garde, Pauline Marois a rappelé son engagement à offrir une place pour tous les enfants de 0-5 ans dans les Centres de la petite enfance (CPE) pendant son mandat, si elle est élue pour gouverner le Québec.

«On souhaite aussi offrir aux enfants des quartiers défavorisés d’être inscrits à la prématernelle à 4 ans, pour prévenir un cheminement éventuel vers le décrochage scolaire. Des études démontrent que les jeunes enfants vivant des situations d’échec dès leur jeune âge sont prédisposés au décrochage scolaire» explique Mme Marois.

«M. Gignac prend pour acquis qu’il sera élu. C’est un peu méprisant pour les gens de Taschereau»

Confiante pour Maltais

Dans la circonscription de Taschereau, où la députée sortante Agnès Maltais devra affronter notamment le candidat libéral Clément Gignac, Pauline Marois juge que sa collègue est une femme talentueuse et d’expérience.

«M. Gignac a quitté un comté (Marguerite-Bourgeoys) qu’il était sûr de gagner pour se présenter dans Taschereau. Il prend pour acquis qu’il sera élu. C’est un peu méprisant pour les gens de Taschereau. Je suis très confiante pour Mme Maltais, mais je ne sous-estime jamais les adversaires», a commenté la chef péquiste.

Indépendance énergétique

Le transport en commun – et plus particulièrement l’indépendance énergétique – est une priorité du Parti Québécois.

«Cette indépendance se traduit autant dans les transports en commun, commerciaux que les transports individuels. On a prévu mettre en place un fonds d’investissement pour favoriser l’électrification de nos transports collectifs et individuels», a-t-elle indiqué. Mme Marois a ajouté que l’entreprise de Québec CommunAuto pourrait être soutenue.

Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Parti libéral, Parti Québécois, CPE Marguerite-Bourgeoys Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec CommunAuto, Taschereau, Promenade Samuel-De Champlain Basse-Ville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires