«Le passé est garant de l’avenir à Québec» - Jean Charest

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Considérant la région de Québec très importante sur l’échiquier politique provincial en raison de son statut de Capitale-Nationale, de siège du gouvernement et de pôle touristique incontournable, le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral du Québec, Jean Charest, compte sur l’appui de la population de Québec pour le reporter au pouvoir et ainsi bénéficier d’investissements majeurs pour assurer le développement économique local au cours des prochaines années.

En entrevue exclusive avec Québec Hebdo à bord de son autobus de campagne électorale, M. Charest a rappelé que l’élection de sept députés libéraux sur dix en 2008 sur la Rive-Nord de Québec avait permis la formation d’un caucus régional fort qui a par la suite mené à la réalisation d’importants projets d’infrastructures dans la capitale comme le Super PEPS à l’Université Laval, la modernisation de l’Aéroport international Jean-Lesage et l’agrandissement du Centre de foires.

Tout est possible à Québec

Soulignant que la voix de la Ville de Québec est assez forte au gouvernement, M. Charest a mentionné qu’il voulait poursuivre ce partenariat dynamique avec la région et être encore au rendez-vous pour développer des infrastructures de proximité.

«La croissance est forte à Québec et un prochain gouvernement libéral y investira plus de 300 M$, dont 95 M$ pour des équipements sportifs et communautaires au bénéfice de la qualité de vie des familles. On n’a pas le sentiment d’avoir tout fait ce que Québec a besoin comme projets. Il ne faut pas tenir pour acquis que la prospérité que connaît actuellement Québec va toujours être là. Il faut se battre pour créer de l’emploi et se tenir debout pour que l’économie marche à Québec comme ailleurs. On comprend cela et on travaillera pour que la capitale soit aussi rayonnante qu’elle l’est aujourd’hui».

Clément Gignac, un signal très fort

La candidature du ministre des Ressources naturelles et de la Faune, ministre responsable du Plan Nord, Clément Gignac, dans la circonscription de Taschereau représente d’ailleurs pour Jean Charest un signal très fort pour la région de Québec.

«Nous visons un score à la hauteur de ce que l’on veut pour Québec, soit un député libéral dans chaque comté. De retour dans son patelin, Clément Gignac a fait le choix de quitter un château fort libéral de la région de Montréal pour représenter ses concitoyens et la Ville de Québec à l’Assemblée nationale. Nous comptons sur une équipe de candidats expérimentés pour propulser la région encore plus loin», a affirmé le chef libéral en ajoutant que la Capitale-Nationale demeurait un modèle de développement, dont il faut s’inspirer.

Québec Hebdo.

Organisations: Québec Hebdo, Super PEPS, Université Laval Centre de foires Ressources naturelles Assemblée nationale

Lieux géographiques: Québec Soulignant, Plan Nord, Taschereau Région de Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires