Pourquoi Marc Bellemare est entré en politique et pourquoi il en est sorti

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les trois avocats libéraux - Me Suzanne Côté, ladite représentante du gouvernement; Me André Dugas, du Parti libéral du Québec; et Me André Ryan, avocat de Jean Charest - ont tour à tour, dans leur plaidoyer, tout tenter pour miner la crédibilité de Me Marc Bellemare à la commission Bastarache. Ces trois avocats n'étaient manifestement pas là à la recherche de la vérité. Ils étaient là pour faire une job de bras, allant jusqu'à mettre en doute le témoignage de Me Georges Lalande, un ex-haut fonctionnaire de l'État, maintenant à la retraite, qui n'avait pourtant rien à gagner ou à perdre à dire la vérité, telle qu'il l'avait vécue.

Marc Bellemare est-il conséquent avec lui-même ? Les raisons invoquées devant la commission de son retrait de la vie politique libérale, étaient-elles véritables? Nous trouvons en partie, réponse à ces questions dans une entrevue que ce dernier a réalisée à Télé-Québec à l'émission Les Francs-Tireurs, le 7 octobre 2009, soit six mois avant la formation et la tenue de la commission Bastarache.

Dans cette entrevue Me Bellemare explique pourquoi il est entré en politique et surtout pourquoi il en est sorti. On y apprend que Marc Bellemare est entré en politique principalement parce qu'il voulait modifier la loi du «no fault» de l'Assurance Automobile du Québec. Écoutez et regardez l'extrait de l'émission Les Francs-Tireurs à l'adresse indiquée ici-bas:

http://video.telequebec.tv/video/1850/entrevue-avec-marc-bellemare

On y apprend bien des choses. Entre autres que :

Le no fault en cas d'accident automobile n'a jamais été présenté au conseil des ministres;

Le Parti libéral n'a pas respecté plusieurs de ses promesses, bien qu'elles soient inscrites dans le programme officiel du parti;

Que Marc Bellemare n'avait presque pas de racine politique libérale

Que Me Bellemare s'est fait «berné» dans son aventure politique.

Ce qui est surtout intéressant c'est que cette entrevue a été réalisée en amont à la commission Bastarache, alors qu'il était toujours lié par son serment de confidentialité.

Gaétan Morneau, Boucherville

Organisations: Commission Bastarache, Assurance Automobile du Québec, Conseil des ministres Parti libéral

Lieux géographiques: Boucherville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires