Hôpital de Baie-Saint-Paul : épouvantail à moineaux

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’ingénieur Gilles Fillion a proposé une solution ingénieuse pour éviter la démolition de l’hôpital de Baie-Saint-Paul. Elle consiste à pomper l’eau contenue dans les sols sujets à liquéfaction, ce qui est tout à fait réalisable. Cela n’a pas ébranlé le ministre Bolduc et ses technocrates dans la poursuite de leur projet de démolition. Car les démarches sont commencées pour trouver des endroits où placer les travailleurs de l’hôpital à Québec.

On voit ainsi que l’histoire des tremblements de terre de force 6,5 n’était qu’un épouvantail à moineaux qui devait servir de cheval de Troie pour faire passer un projet impopulaire, né dans les officines de l’État. Cet édifice, témoin de l’œuvre admirable de la communauté des Petites Franciscaines de Marie et capable de résister sans peine à plusieurs secousses sismiques, disparaîtra sous l’œil indifférent des technocrates de la santé.

La Ville de Baie-Saint-Paul recevra peut-être quelques grenailles financières à titre de prix de consolation. Mais cela ne l’empêchera pas de subir, à moyen et à long terme, une altération de ses activités économiques.

Jean-Marie Desgagné, ing. Québec

Organisations: Ville de Baie-Saint-Paul

Lieux géographiques: Hôpital de Baie-Saint-Paul, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires