L'air d'Hawaii bénéfique à Béatrice Pineau

Marc-Antoine Gariépy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Championnats panpacifiques junior de natation

À sa toute dernière compétition de la saison, la nageuse Béatrice Pineau a profité de l’atmosphère détendue d’Hawaii pour récolter trois top 20, lors des Championnats panpacifiques junior, tenus à la fin août.

La nageuse Béatrice Pineau a récolté trois top 20 lors des Championnats panpacifiques juniors, à Hawaii.(Photo: Gracieuseté)

L’athlète de Boischatel a connu ses meilleurs moments de la semaine lors du 10 km, sa dernière course de la saison.

Partie en trombe en peloton du peloton de tête, sous les encouragements de l’équipe canadienne massée sur la plage, la nageuse de 17 ans a tenu le coup pendant les sept premiers kilomètres. Elle était même au quatrième rang à la mi-course. En amorçant un changement de position, elle s’est toutefois fait tasser vers l’extérieur et a vu les meneurs s’échapper.

Nageant avec moins d’énergie qu’en début de semaine, la Québécoise s’est retrouvée à finir l’épreuve aux côtés de ses deux compatriotes. «À la fin, j’étais complètement exténuée, mais j’ai battu mes deux comparses à l’arrivée par moins d’une seconde. J’ai vraiment donné le meilleur de moi-même et je pense que c’est vraiment en faisant des 10 km à la tonne que je vais gagner de l’expérience», raconte celle qui a finalement obtenu la 12e position.

Damné casque de bain

Béatrice Pineau avait débuté les championnats panpacifiques avec sa meilleure épreuve en piscine, le 800 mètres, elle qui avait décidé de ne pas courir le 1500 mètres en raison d’un conflit d’horaire avec le 10 km.

Tout s’est bien déroulé pendant les trois quarts de la course, mais à partir de là son casque de bain s’est mis à faire des siennes, accroc qu’elle aurait pu éviter. «Ça arrive quand on nage une longue distance et que notre casque en silicone glisse si on a lavé nos cheveux la veille. Ce n’est pas comme si je ne le savais pas en plus!», souligne celle qui a nagé son meilleur 800 m de l’année par trois secondes (8 minutes 56,13 secondes), chrono bon pour une 13e place.

Deux jours plus tard, elle s’attaquait au 400 mètres, où là encore elle a réalisé son meilleur temps de l’année (4 minutes 25,22 secondes), ce qui lui a valu une 19e position.

Capitaine Pineau

La compétition avait bien commencé pour Béatrice Pineau, qui avait été nommée capitaine de la brigade féminine de l’équipe canadienne au terme des deux semaines d’entraînement à Vancouver.

Cette quinzaine lui a permis d’évoluer sous les ordres de Dave Johnson, l’un des meilleurs entraîneurs de développement au Canada, selon la Boischateloise. «Avec lui, j’ai renforcé ma technique et je me sentais beaucoup plus efficace».

En arrivant sur l’île de Maui, dans l’état d’Hawaii, la nageuse membre du club de natation du Rouge et Or de l’Université Laval a été aux prises avec une indigestion alimentaire qui l’a privée d’une journée supplémentaire d’entraînement.

Avant que la compétition ne débute, elle a tout même eu le temps de faire connaissance un océan Pacifique chaud, très salé et envahi par les poissons tropicaux, question de se familiariser avec le parcours.

Organisations: Université Laval

Lieux géographiques: Boischatel, Vancouver, Canada île de Maui

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires