Béatrice Pineau qualifiée pour les Mondiaux universitaires

Marc-Antoine Gariépy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Nageuse en eaux libres de Boischatel

Déçue de ses performances des derniers mois, la nageuse Béatrice Pineau a dû apporter des ajustements à son style de vie et à son entraînement, car elle sentait qu’elle ne progressait plus. Ces correctifs ont été bénéfiques pour l’athlète de Boischatel, puisqu’elle prendra part à l’épreuve de 10 km en eaux libres des Mondiaux universitaires présentés en Chine, à la fin août.

La nageuse de Boischatel Béatrice Pineau participera à l’épreuve de 10 km des Mondiaux universitaires tenus en Chine, à la fin août.(Photo: Gracieuseté)

Béatrice Pineau a connu un hiver passablement difficile. Positive dans l’âme, son moral en a pris pour son rhume lorsqu’elle voyait qu’elle avait cessé de s’améliorer.

«Mes nationaux seniors, en mars, ont été très décevants. J’ai fait des temps que je faisais à 15 ans et pourtant je m’entrainais très fort», indique la sportive de 18 ans qui est allée trouver conseil auprès de son entraîneur Nicolas Perron.

Ensemble, ils ont convenu que la nageuse devrait effectuer un changement majeur dans son style de vie, soit de perdre du poids. Ainsi, une combinaison de jogging quotidien et de nouvelles habitudes alimentaires lui a permis d’atteindre l’objectif.

Plus légère, plus rapide

Beaucoup plus rapide en piscine à la suite grâce à sa version 2.0, Pineau a connu son meilleur mois d’entraînement tout juste avant d’entreprendre les essais des championnats du monde, qui se sont déroulés à Fort Myers, en Floride, à la mi-juin.

En pleine confiance, elle souhaitait parcourir les 10 km de la course en suivant l’Ontarienne Zsofia Balazs, la meilleure Canadienne depuis plusieurs années, afin de tirer profit de son erre d’aller.

«Ce n’est pas toujours apprécié par la personne en avant, mais ça fait partie du jeu et c’est la stratégie que j’ai décidé de suivre. Quand tu suis quelqu’un de très proche, la personne en avant travaille beaucoup plus que toi, c’est le même phénomène que dans les pelotons en vélo», explique Béatrice Pineau, qui a réussi «à rester dans ses shorts» pendant 7 km.

Fin de course difficile

Par la suite, Balazs est parvenu à creuser l’écart avec sa poursuivante, qui s’est retrouvée à devoir négocier avec l’Albertaine Nadine Williams, la détentrice de la troisième position, qui se retrouvait à peine 150 m derrière la Boischateloise.

Déshydratée, elle avait de la difficulté à respirer du côté gauche puisque les muscles entourant ses poumons la faisaient souffrir. À 300 m d’une ligne d’arrivée qui semblait sans cesse reculer, elle a senti sa rivale lui frôler le pied. Sachant que celle-ci devait posséder plus d’énergie, Pineau a tenté de la bloquer, mais son corps en avait décidé autrement.

Les deux adversaires ont nagé côte-à-côte jusqu’à la fin, mais Williams a touché la plaque à peine deux secondes devant la Québécoise. Béatrice Pineau croyait que ses espoirs de s'envoler vers la Chine venaient de disparaître, puisque seules les deux premières accédaient aux Mondiaux.

Un dénouement heureux

Deux jours plus tard, la porte-couleurs du club de natation de l’Université Laval a appris que Zsofia Balazs se retirait de l’épreuve de 10 km pour se concentrer sur le 1500 m, ce qui lui permet d’obtenir son billet pour les Mondiaux universitaires.

«J’étais tellement contente! Me classer pour les Mondiaux universitaires, c’était plus un rêve qu’un objectif. Ainsi, un de mes rêves venait de se réaliser! Après une année comme j’ai eu, c’est très excitant et surtout très encourageant. Je vais m’entrainer très fort tout l’été», indique celle qui participera au championnat national d’été à Montréal et au Marathon de la Relève du lac Saint-Jean, tous deux à la fin juillet, avant de quitter vers l’Asie.

Organisations: Université Laval

Lieux géographiques: Boischatel, Fort Myers, Floride Chine Montréal Asie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires