Un outil essentiel pour la concertation des usages de l’eau

Reconnaissance légale de l’Organisme de bassins versants Charlevoix- Montmorency


Publié le 4 avril 2011
Un des bassins versants de l’Organisme de bassins versants Charlevoix-Montmorency: la rivière Montmorency, à la hauteur des Trois-Saults. (Photo: Archives)

L’Organisme de bassins versants Charlevoix-Montmorency (OBV-CM) vient d'obtenir sa reconnaissance légale du gouvernement du Québec, lui confirmant son statut d’organisme chargé d’élaborer et de mettre à jour le futur plan directeur de l’eau de la zone Charlevoix-Montmorency ainsi que d’en promouvoir et suivre la mise en oeuvre.

C’est par la publication d’un avis public dans les médias régionaux que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec a confirmé cette reconnaissance tel que le prévoit la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. Selon président de l’OBV-CM, Michel Leclerc, «la publication de cette reconnaissance légale témoigne de la confiance que le gouvernement du Québec a en notre organisme en matière de planification des usages de l’eau à l’échelle des bassins versants de la zone hydrique Charlevoix Montmorency».

Pour exécuter ce mandat, l’OBV-CM devra élaborer et mettre à jour un plan directeur de l’eau qui proposera notamment des solutions concrètes aux problèmes d’usage de l’eau qu’il aura identifiés et caractérisés grâce à la collaboration des acteurs et gestionnaires de l’eau de la région.

Au terme de ces travaux, ces derniers disposeront d’un outil de planification commun qui leur permettra de mettre en oeuvre des actions concertées qui viseront le rétablissement, la protection et la mise en valeur des usages de l’eau à l’échelle de chacun des bassins versants de la zone Charlevoix-Montmorency. (M.C.)