La vision de la CMQ bien accueillie sur la Côte-de-Beaupré

Projet de Plan métropolitain d'aménagement et de développement du territoire


Publié le 27 juin 2011
Guy Dumoulin (Lévis), Anne Ladouceur (Lévis), Jean-Pierre Turcotte (préfet de la MRC de l'Île d'Orléans), Pierre Lefrançois (Préfet de la MRC de La Côte-de-Beaupré), Jean-Claude Bouchard (président, de Lévis), François Picard (Québec), Jacques Marcotte (préfet de la MRC de la Jacques-Cartier) et Marie-Josée Savard (Québec) composaient la Commission du projet de Plan métropolitain d'aménagement et de développement de la CMQ. (Photo: Marc Cochrane)

La ville de Québec et ses environs devrait compter 900 000 habitants d'ici 20 ans et comment accueillir une telle population tout en respectant les terres agricoles et la nature? C'est pourquoi la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a adopté un projet de Plan métropolitain d'aménagement et de développement du territoire qui a été bien accueilli sur la Côte-de-Beaupré, lors d'une consultation publique tenue dernièrement à Château-Richer.

La dizaine d'interventions de citoyens de la région ont notamment porté sur l'importance d'assurer une relève en agriculture.

En présence d'une quarantaine de personnes réunies au bureau de la Municipalité régionale de comté (MRC) de La Côte-de-Beaupré, le préfet Pierre Lefrançois a précisé que la MRC a joué un rôle de chef de file en matière d'agriculture puisqu'une délimitation des terres agricoles a été effectuée en partenariat avec le syndicat de base de l'Union des producteurs agricoles afin d'assurer un développement résidentiel harmonieux.

Tendance contraire

Quant au président de la Commission et conseiller municipal de Lévis, Jean-Claude Bouchard, il a noté que la relève en agriculture constituait un problème provincial et c'est pourquoi le Plan métropolitain d'aménagement et de développement du territoire, intitulé «Batir 2031» sera remis au ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Laurent Lessard, pour approbation.

Il a toutefois été permis d'apprendre que, contrairement à la tendance québécoise, le nombre de fermes augmente sur la Côte-de-Beaupré, depuis cinq ans. La hausse la plus significative est observée à L'Ange-Gardien.

Bon pour la qualité de vie

Impliquée depuis de nombreuses années au sein du Comité d'environnement de la Côte-de-Beaupré, Céline Caron, de Château-Richer, a rappelé l'importance de protéger les sols fertiles et l'eau douce. Le conseiller municipal de Saint-Ferréol-les-Neiges, Robert Pilote, a félicité la CMQ pour son excellent travail afin d'assurer une qualité de vie sur le territoire. Le maire de Saint-Joachim, Marc Dubeau, a souligné que le Plan proposé cadre bien avec le Programme de développement durable mis de l'avant par la MRC de La Côte-de-Beaupré.

Au total, 13 stratégies ainsi que des dizaines de moyens d'actions accompagnent les trois priorités d'aménagement (structurer, attirer, durer). Ils visent à consolider le territoire, favoriser la mobilité durable, doter la région d'infrastructures d'accès performantes, offrir des milieux de vie innovants et complets ainsi que des lieux d'emplois de qualité, protéger et mettre en valeur les ressources naturelles, le patrimoine, les paysages et le fleuve Saint-Laurent et favoriser une consommation rationnelle de l'espace.