Sections

La MRC s'implique pour le quai de Sainte-Anne


Publié le 11 juillet 2017

Toujours fonctionnel, le quai a tout de même besoin d'une dose d'amour.

©(Photo TC Media – Prisca Benoit)

SUBVENTION. La MRC de La Côte-de-Beaupré a accordé 300 000$ à la Corporation de développement du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré pour la réalisation de l'étude d'impact environnemental et des plans et devis pour la réhabilitation du quai.

La corporation peut passer à une nouvelle étape grâce au financement de la MRC: celle de la réalisation. «Cette aide est majeure, parce que c'est vraiment un point de rupture dans le projet, explique le président de la corporation, Christophe Roubinet. Les plans et devis vont nous permettre d'aller en appel d'offres pour la réhabilitation du quai.» En juin dernier, la corporation était à la recherche de services de professionnels en ingénierie. La sélection de l'appel d'offres doit se faire d'ici la fin-juillet, soutient M. Roubinet.

On n'est plus dans le «qu'est-ce qu'on fait». Maintenant, c'est plutôt le «comment on le fait.

Christophe Roubinet

Au cours des dernières années, la Corporation a d'abord dû évaluer la structure du quai sur toutes ses facettes, en plus de réaliser un avis de projet à remettre au ministère de l'Environnement. Avec les employés du ministère, ils en sont venus à un scénario à favoriser. «On va refaire une surface autour de la tête existante, indique M. Roubinet. On ne va pas démolir pour reconstruire, on enrobe. C'est la solution qui est étudiée aujourd'hui et qui va faire l'objet de l'étude d'impact environnemental.»

Le quai est toujours largement fréquenté.
(Photo TC Media – Prisca Benoit)

L'étude de l'impact environnemental est inévitable pour le quai, comme celui-ci s'avance dans le fleuve. «On doit savoir quels sont les impacts que les travaux vont avoir sur le fleuve, les berges, la faune, la flore, etc.», rapporte M. Roubinet. Quant aux plans et devis, ils permettront de se tourner vers de nouveaux programmes de financement qui requièrent ces documents. «C'est vraiment comme un effet de levier», poursuit-il.

La préfète de la MRC de La Côte-de-Beaupré, Parise Cormier, y voit l'occasion d'investir dans le développement touristique des parages. «Cette industrie est le plus grand pourvoyeur d'emploi dans la région», rappelle-t-elle. Plus encore, la réhabilitation du quai embellit la route 138 et favorise le développement économique de la région, selon Mme Cormier. «Quand tu vas arriver à Sainte-Anne-de-Beaupré, que tu vas voir la basilique à gauche et le quai à droite, ça va donner le goût de s'arrêter, croit-elle. Il y aura un effet attractif.»

La Corporation travaille à faire avancer le projet.
(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Pas d'argent pour les dommages

La subvention ne servira pas à réparer la structure du quai qui s'est affaissé après les hautes marées de ce printemps. «C'est toujours une mauvaise nouvelle de recevoir le coup de téléphone qui te dit qu'un bout du quai n'est plus là, mais on n'est pas surpris, parce que c'était dans le rapport [de l'état de la structure]», fait savoir le président de la corporation. À l'heure actuelle, c'est simplement des blocs de béton qui délimitent les zones où la structure du quai a cédé.

Pas question pour l'instant d'interdire complètement l'accès au quai. «Peut-être qu'un jour on devra restreindre la circulation automobile, envisage M. Roubinet. On va l'évaluer au fur et à mesure, parce qu'on veut au moins que les pêcheurs puissent profiter de la belle saison.»