Sections

La MRC vient en aide à la Grande Ferme


Publié le 7 juillet 2017

Le nouveau panneau d'interprétation sera situé non loin des vestiges de la toute première église de Saint-Joachim.

©(Photo TC Media – Archives)

SUBVENTION. La Grande Ferme a reçu un montant de 50 000$ de la MRC de La Côte-de-Beaupré pour son 350e, une somme qui permettra de poursuivre le travail entamé durant les travaux de restauration.

Depuis novembre dernier, après une longue série de travaux, la Grande Ferme a ouvert ses portes. «Tout a très bien été, raconte l'agente culturelle de l'organisme, Gabrielle Leclerc. On n'a pas eu de pépins ou de mauvaises surprises.» L'intérieur et le revêtement extérieur ont complètement été retravaillés, sauf qu'initialement, le projet comportait aussi un volet pour l'aménagement extérieur.

«La seule chose qui a changé la donne, ce sont les gicleurs, poursuit Mme Leclerc. Pour se mettre aux normes, il fallait gicler le bâtiment.» Cette partie du projet a coûté beaucoup plus cher que prévu à l'établissement, comme il n'y avait ni la pression d'eau ni l'électricité nécessaire pour alimenter le bâtiment avec des gicleurs standards.

La facture devenant de plus en plus salée, La Grande Ferme a décidé de couper sur certains éléments du projet initial. «On voulait absolument respecter notre budget, explique l'agente culturelle. Pour ça, il a fallu enlever certaines choses, comme l'aménagement du terrain, le mobilier, etc.»

Soutien des partenaires

La MRC a accordé une aide financière de 50 000$ à la Grande Ferme pour que celle-ci puisse poursuivre les travaux. Avec cette somme, la Grande Ferme compte non seulement revoir l'aménagement extérieur du site, mais aussi son interprétation. «C'est pour rendre le site plus agréable et faciliter l'interprétation du site», explique Gabrielle Leclerc.

L'un des projets consiste à installer un nouveau panneau d'interprétation proche des vestiges de l'église où tous les noms des familles qui ont passé par là seront indiqués. Les recherches se font en collaboration avec le centre de généalogie de Château-Richer.

La Grande Ferme veut aussi miser sur son développement numérique avec les subventions accordées. «On aimerait essayer d'actualiser un peu le patrimoine, rapporte M. Leclerc. Souvent, les gens ont la perception que le patrimoine, c'est une chose vieille et poussiéreuse, mais il y a quand même moyen de le rendre intéressant et accessible pour les générations qui s'en viennent.» Le site web de l'institution devrait notamment se refaire une beauté.