Croissance de 11% du marché de la revente immobilière à Québec


Publié le 10 juin 2017

Les transactions immobilières ont grimpé de 11% en mai dans la région de Québec.

©(Photo TC Media – Archives)

STATISTIQUES. Le nombre de reventes immobilières a augmenté de 11% dans la région de Québec, pour atteindre 789 transactions en mai 2017. Selon les plus récentes données compilées par la Chambre immobilière de Québec (CIQ), il s'agit d'une hausse de 77 habitations ayant changé de main par rapport au cinquième mois de 2016.

Au cours du dernier mois, 559 propriétés unifamiliales ont été vendues dans la région de la capitale, une augmentation de 9% par rapport à l’an dernier. Le délai de vente moyen s'est établi à 127 jours, en hausse de quatre. Le prix de vente médian a quant à lui augmenté légèrement de 3%, pour se situer à 262 000$.

Par ailleurs, la CIQ note une croissance significative de 11% des reventes dans le segment des copropriétés, par rapport au mois de mai de l’année précédente. Le prix médian a quant à lui diminué de 1%, pour se chiffrer à 188 250$. Le délai de vente moyen a pour sa part grimpé de 16 jours, pour atteindre 167 jours.

Du côté des plex, les inscriptions en vigueur ont augmenté de 31%. La CIQ comptait 59 inscriptions le mois dernier et le délai de vente moyen se situait à 114 jours, une baisse de 16%.

Secteurs dominants

Coup d'œil au marché immobilier de la région de Québec en mai 2017.
(Tableau gracieuseté – CIQ)

Selon la CIQ, l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge s'est distingué nettement en mai, avec une performance à la hausse de 61% des reventes totales par rapport à mai 2016. Le segment des unifamiliales a connu un accroissement de 71% des transactions.

Sur la rive-sud à Lévis, le secteur Desjardins a également vu ses reventes totales augmenter de façon importante avec 53% de hausse. Le secteur de Beauport a également enregistré de très bonnes performances avec 36% d’augmentation quant aux reventes totales.

Enfin, les reventes totales sont en hausse dans tous les secteurs de la région de Québec dans une fourchette se situant entre 4% et 61%, à l’exception du secteur de La Cité-Limoilou, qui a subi une baisse de 15% des transactions immobilières en mai 2017.

Baisse des mises en chantier

En matière de construction neuve, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) rapporte que la diminution graduelle du rythme des mises en chantier, amorcée au début de l’année dans la capitale, s’est poursuivie en mai. En plus de la construction de copropriétés qui demeure sous la moyenne des dernières années, l’activité du côté des logements locatifs traditionnels semble s’ajuster à la baisse. Ce repli s’inscrit dans un contexte où le taux d’inoccupation est à la hausse, particulièrement dans les immeubles récemment construits.

TC Media