Sections

Baisse du chômage et de la population active à Québec en juillet


Publié le 4 août 2017

Coup d'oeil au marché de l'emploi dans les principaux centres urbains du pays.

©(Tableau gracieuseté - QI)

STATISTIQUES. Le besoin de main-d'œuvre demeure présent dans la capitale et le faible taux de chômage, qui s’établissait à 4% en juillet, illustre bien cette réalité. Cependant, la région doit composer avec une préoccupante diminution de sa population active, soit de 0,9% le mois dernier par rapport à juin.

À cet effet, Québec International note que 4300 personnes ont quitté la population active le mois dernier. Cette situation a une conséquence directe sur l’évolution du nombre d’emplois. En juillet, Québec comptait 436 400 emplois, soit 2300 de moins par rapport à mars. Qui plus est, le nombre de chômeurs se replie également, se chiffrant à 18 400 le mois dernier, soit 2000 de moins qu’en juin.

«L’enjeu est de taille pour la région de Québec. D’une part, elle doit composer avec des entreprises qui multiplient les offres d’emploi pour assurer leur croissance et le renouvellement de leur personnel qui part à la retraite. Cette pression provient de l’ensemble des secteurs d’activité et le lancement de nouveaux grands chantiers immobiliers ne calmera pas les besoins. D’autre part, les candidats potentiels se font de plus en plus rares», observe Louis Gagnon, économiste principal chez QI.

Du côté des 25-54 ans et des 55 ans et plus, le taux de chômage a glissé sous les 4% en juillet, soit respectivement 2,8% et 3,9%. Ces deux catégories d’âge retiennent l’attention puisqu’elles regroupent plus de 86% de la population active dans la région. Leur rareté peut avoir des conséquences directes sur l’offre de candidats potentiels pour occuper des postes à temps plein et requérant un certain nombre d’années d'expérience.

«Les données de l’emploi en juillet montrent, à leur tour, que la région doit poursuivre ses efforts pour faire connaître la diversité des emplois disponibles, afin d’attirer de nouveaux chercheurs d’emploi. Ces actions s’avèrent également essentielles à la croissance de sa population active», estime M. Gagnon.

Faits saillants

-La région de Québec a enregistré un taux de chômage de 4% en juillet, une diminution de 0,4 point de pourcentage par rapport à juin, lui permettant ainsi d’occuper le deuxième rang au Canada.

-Le repli de la population active de 0,9% supérieur à celui de l’emploi de 0,5% explique la diminution du taux de chômage.

-La contraction du bassin de main-d'oeuvre a de nouveau fait baisser de 2300 le nombre d’emplois à Québec en juillet, pour atteindre 436 400 par rapport à juin.

-Au Québec, 4700 emplois se sont ajoutés sur une base mensuelle en juillet. Cette bonne performance a fait passer le taux de chômage sous la barre des 6% pour la première fois en 40 ans, pour atteindre 5,8%.

TC Media