Sections

Le parc du Faubourg olympique se dessine


Publié le 10 septembre 2017

Le parc du Faubourg olympique commence à prendre forme.

©(Photo TC Media – Prisca Benoit)

AMÉNAGEMENT. Le quartier du Faubourg olympique de Saint-Ferréol-les-Neiges aura bientôt un nouveau parc multisports destiné à toute la famille.

Dans les aménagements à venir, on veut donner un nouveau point d'accès au sentier Mestachibo, situé juste un peu au sud du parc. Un stationnement et un bâtiment multiservice seront aussi aménagés. En hiver, les plus jeunes pourront s'amuser dans les glissades. À moyen terme, un terrain de tennis, un point d'observation du paysage et des buts pour jouer au soccer sont également dans les cartons.

En développement depuis déjà quelques années, le Faubourg olympique, situé plus à l'ouest de Saint-Ferréol-les-Neiges, n'avait toujours pas d'endroit vert pour ses citoyens. «À chaque développement, ça prend un certain pourcentage du projet destiné aux endroits verts», explique la mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, Parise Cormier.

Le terrain cédé à la Ville par les promoteurs apportait son lot de complexité: tout en pente, il se situe au sud de la rue de Nagano. «Ç'a été tout un défi», assure la mairesse. Malgré une certaine résistance au conseil municipal, le projet a fini par aller de l'avant.

La principale crainte se trouvait autour du coût: on avait peur que l'aménagement de cet espace vert augmente les comptes de taxes des citoyens. La mairesse a dû faire la démonstration que le nouveau parc pouvait se faire sans jouer dans le portefeuille des résidents. «On a reçu une subvention du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport de 271 000$, rappelle Mme Cormier. On a aussi un fonds dédié aux espaces verts, il faut bien qu'il nous serve. La balance peut se prendre dans notre fonds de roulement, donc aucun impact sur le citoyen.»

Jusqu'à présent, les employés de la municipalité ont travaillé sur l'accès au site, en plus de préparer le stationnement et de passer l'eau, l'aqueduc et l'électricité. «Juste de voir se dessiner la rue qui mène au stationnement, c'est déjà un exploit», s'enthousiasme Mme Cormier.