Sections

Boischatel: un dialogue sur la vitesse au ralenti

Publié le 11 septembre 2017

La limite est souvent excédée selon les residents de la rue Montmorency.

©(Photo TC Media - Geoffré Samson)

SÉCURITÉ. Des résidents de la rue Montmorency, dans le secteur de Boischatel, dénoncent l'inaction de la municipalité à l'égard de la vitesse des voitures qui passent devant chez eux.

Par Geoffré Samson

Une quatrième plainte aurait été envoyée par un groupe représenté par Normand Bastien, à l'attention du maire Yves Germain. Le regroupement désire que des dos d'âne soient installés sur la rue Montmorency, ou simplement que leur rue devienne un cul-de-sac.

Lors du conseil de ville du 21 août dernier, une entente aurait été convenue entre la mairie de Boischatel et Normand Bastien qui représente les résidents. La mise en place d'un comité de travail constitué de 3 citoyens, de 3 élus et d'un policier de la Sureté du Québec a été acceptée, mais il semble que cette proposition ne soit pas unanime. « Nous n'avons pas senti un rapprochement de la part du maire et ses conseillers, ils veulent juste gagner du temps », décrie M. Despins.

Le maire mentionne que de nombreuses options ont été discutées, comme l'installation d'un trottoir du côté ouest de la rue. « Nous avons demandé aux citoyens s'ils étaient d'accord pour céder 1,5 mètre de leur terrain, mais certains n'étaient pas favorables », exprime le M. Germain. Il ajoute qu'il ne comprend pas les actions du groupe, car tout semblait clair avec le comité.

Il y a des panneaux radars installés aux extrémités de la rue, mais selon M. Despins, les mesures de vitesse sont inadéquates. Il croit que ces afficheurs de vitesses devraient plutôt être à mi-chemin. D'ailleurs, la Sûreté du Québec a obtenu l'autorisation de cinq résidents afin de garer leur véhicule patrouille dans leur entrée privée, afin que les policiers puissent contrôler la vitesse par radar.

Selon M. Germain, il pense que ce n'est pas un bon moment pour calculer la circulation de cette rue, car la Côte de l'Église est entièrement fermée, et la moitié des automobilistes doivent contourner vers d'autres routes, dont la rue Montmorency, où les gens se dirigent vers le pont. « Une fois que la Côte sera rouverte, il est certain que l'affluence des autres voies sera amoindrie », dit l'élu.

Une rencontre est prévue par les citoyens ce lundi à 16h30, sur la rue Montmorency. « C'est dommage que les résidents fassent cela, car on a notre premier comité de travail à 19h, tout juste après leur rencontre », conclut le maire de Boischatel.