Sections

Réaménager des trésors cachés


Publié le 23 septembre 2017

La rivière Sault-aux-Cochons est un endroit caché.

©(Photo TC Media – Prisca Benoit)

AMÉNAGEMENT. Château-Richer a identifié cinq espaces verts qu'elle veut rendre accessibles aux citoyens.

En créant de nouveaux aménagements vers le secteur Sault-à-la-Puce, la Ville pourra avoir un meilleur contrôle sur la qualité des sentiers et leur entretien.
(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Déjà, en 2014, lors d'un sondage Léger Marketing commandé par la ville, les citoyens avaient démontré leur désir de plus de parcs et d'espaces verts dans leur municipalité. «On est entouré de nature, mais ce que les citoyens veulent, c'est qu'on rende cette nature-là accessible», croit le maire de Château-Richer, Frédéric Dancause.

«Plusieurs personnes qui vivent au village ont très peu d'espace et pas beaucoup de terrain, avance M. Dancause. On veut travailler à rendre certains sites disponibles à proximité de chez eux.»

Parmi les secteurs visés, la municipalité aimerait réaménager le secteur de la rivière Sault-à-la-Puce, que plusieurs résidents ont déjà l'habitude de visiter. «Les sentiers qui sont là, ils ont été faits avec le temps, mais la Ville n'a jamais participé à ça, explique M. Dancause. Quand les gens y vont, ils doivent passer sur des terrains privés qui ne sont pas à eux.»

Le maire Frédéric Dancause, entouré de partenaires des différents projets, a présenté les cinq lieux considérés comme prioritaires.
(Photo TC Media – Prisca Benoit)

C'est donc pour protéger les citoyens, mais également pour conserver la rivière malgré les développements urbains à proximité que l'administration veut se pencher sur ce site. La faculté de foresterie, géographie et géomatique de l'Université Laval a déjà entamé des travaux avec des groupes d'étudiants pour analyser le potentiel du site.

Se réapproprier le fleuve

Le quai Gravel figure aussi parmi les sites sur lesquels Château-Richer veut investir. D'ailleurs, la Commission de la Capitale Nationale, qui a notamment travaillé sur la Promenade Samuel-de-Champlain à Québec, aide la municipalité pour le réaménagement de ce lieu. «On veut s'inspirer du quai des cageux, mais à plus petite échelle, explique Frédéric Dancause. On veut démocratiser le quai.» Parmi les installations, on vise à ajouter un stationnement et une promenade, en plus d'installer un passage piétonnier à la lumière du boulevard Sainte-Anne.

Également bordé par le fleuve, le parc des Riverains fait partie des secrets les mieux gardés de Château-Richer. Propriété du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, la Ville aimerait se le réapproprier pour mettre à profit son potentiel. Le travail se ferait en collaboration avec la Corporation du parc des Riverains, l'association qui s'occupe de développer le site.

La Ville ne cache pas que le parc des loisirs fait lui aussi partie des cinq lieux prioritaires à développer. Les plans et devis ont été réalisés et la Ville a lancé son appel d'offres pour la démolition et la construction du nouveau chalet. Grâce à ce réaménagement, la Ville sera capable de bonifier le parc de quartier Oasis-Desjardins, dans le secteur de la rue Huot en déménagement quelques installations vers ce lieu.

«Les projets avancent, mais, évidemment, ils ne sont pas tous faits en même temps, conçoit Frédéric Dancause. On veut consulter les citoyens pour déterminer l'ordre des priorités.» Près de 300 000$ ont été réservés dans la partie Ouest du fonds régional de développement de la MRC pour trois de ces parcs, soit Sault-à-la-Puce, parc des Riverains et le Quai Gravel.