Sections

Importantes réfections de rue à L'Ange-Gardien


Publié le 6 septembre 2017

Plusieurs travaux seront réalisés dans les rues de L'Ange-Gardien.

©(Photo TC Media – Archives)

TRAVAUX. L'Ange-Gardien a entamé d'importants travaux de réfection de rue dans un secteur central de la municipalité.

Les rues du Tricentenaire, de l'Église, Garneau, la Station, Raymond-Lavoie, Gariépy et Letarte ont été ciblées pour les travaux de cette année. «Ce sont toutes des rues qui étaient prioritaires dans notre programme d'intervention», détaille le maire de L'Ange-Gardien, Pierre Lefrançois. La plupart d'entre elles sont transversales à l'avenue Royale, surtout situées à l'entrée de la municipalité.

La municipalité a profité du programme FEPTEU (Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées) du gouvernement provincial pour mettre en œuvre ces travaux. Cette aide financière, qui couvre jusqu'à 83% du coût total, donne droit à une aide de près de 4M$.

La municipalité a choisi de séparer les travaux en deux lots, une façon de réduire l'impact de leur réalisation sur la circulation, selon M. Lefrançois. L'entrepreneur responsable de la réfection de rues doit également suivre un calendrier de réalisation et ouvrir seulement 25 mètres de tronçons de rue à la fois.

Inévitable

Selon le maire, les travaux sur ces artères étaient devenus essentiels, comme certaines rues n'avaient pas été rénovées depuis leur fabrication, il y a près de 70 ans. «À l'époque, ce n'était pas les mêmes moyens qu'on utilisait pour construire une rue, on le faisait avec des pelles et des pioches», rapporte-t-il. La circulation aussi a augmenté au fil des ans, ce qui endommage plus rapidement les routes qui ont de l'âge.

L'aqueduc de ces rues devait aussi être retravaillé pour répondre aux normes d'aujourd'hui. «À l'époque, on ne faisait pas de différence entre l'eau de pluie et les égouts, tout ça allait dans le fleuve, rappelle-t-il. Maintenant, on ne traite plus l'eau de pluie, alors il fallait revoir nos conduites d'égouts.»

D'autres travaux seront à prévoir dans les années futures, notamment sur l'avenue Royale, de la côte Dufournel jusqu'aux limites de Château-Richer. «Ce sera le prochain tronçon important à réaliser avec les futurs programmes d'aide financière», résume M. Lefrançois.