Un nouveau visage chaque jour d'octobre pour Ariane Careau


Publié le 5 octobre 2016

Ariane Careau s'inspire de célébrités, de personnages de bandes-dessinées ou de films pour réaliser ses œuvres.

©Facebook

ARTS. À l'approche de l'Halloween, l'artiste-peintre Ariane Careau laissera libre cours à sa créativité en réalisant 31 maquillages en autant de jours durant tout le mois d'octobre.

Assise devant le grand miroir qui meuble son petit studio improvisé dans son domicile de Laval, l'artiste-maquilleuse se met à l'ouvrage. Armée de pinceaux, de pastilles et d'éponges, Ariane Careau sculpte et façonne son propre visage avec minutie, dans un processus qui peut demander jusqu'à trois heures de travail.

Satisfaite de son labeur, elle photographie sa création et publie le résultat sur les réseaux sociaux.

Aujourd'hui, c'est le seigneur sith Dark Sidious de la franchise Star Wars qui la dévisage de l'autre côté du miroir. Demain, ce sera peut-être un vampire, une fée ou un superhéros qui naîtra sous les coups de pinceau de l'artiste.

Ce rituel automnal, elle s'y consacre depuis 2014, année où elle a décidé de se consacrer pleinement à sa passion artistique. «J'étais rendue à une étape de ma vie où il y avait beaucoup de changements, explique-t-elle. J'aimais beaucoup le maquillage, et l'on me sollicitait déjà dans des fêtes et évènements, donc ça s'est fait de façon naturelle.»

Dans son défi «31 jours de maquillage», l'artiste arborera, comme le nom l'indique, un visage différent pour chaque journée du mois d'octobre. Un exercice qui lui permet d'obtenir de la visibilité et de démontrer l'étendue de son savoir-faire.

«Je peux maquiller en prévision d'un bal, d'un film, d'une pièce de théâtre ou de l'Halloween. Ça me permet de montrer que je peux faire de tout», relate celle qui dispose d'une formation de l'académie torontoise Quality Course Makeup.

Viser gros

Il faut dire qu'Ariane Careau a de la suite dans les idées. Prochaine étape? Inviter nul autre que le premier ministre Justin Trudeau à se prêter au jeu en se laissant colorer à son tour. «Pourquoi pas? Rigole-t-elle. Le connaissant, je présume qu'il voudrait se faire maquiller en personnage de Star-Wars.»