Jeunes Boischatelois au service d’une action humanitaire

Publié le 4 juillet 2012
Des élèves de l’école Beausoleil ont confectionné des pochoirs qui seront utilisés alors que les participantes au Raid Cap Femina Aventure auront le mandat de repeindre les murs d’une école marocaine.
Gracieuseté

Des élèves de l’école Beausoleil de Beauport se sont impliqués dans le cadre d’un projet d’aide humanitaire. Parmi eux, des jeunes de Boischatel : Laurie Fournier, Ariane Marchand, Louka Marier, Jessica Langlois et Francis Claude. Ces derniers ont participé activement au projet Carib'elles.

Le projet a démarré à la suite du défi que se sont lancé Nicole Morin et Annie Pretin. En effet, les deux femmes participerontau Raid Cap Fémina Aventure qui aura lieu en octobre prochain dans le désert marocain. Le raid en question est assorti d’un volet humanitaire qui vise à encourager l’insertion professionnelle de la femme Touareg. «Personnellement, le cap vers cette aventure est motivé par un projet cohérent, concret et réfléchi de la part des organisateurs, auquel il me plait de m’investir sachant que nous pourrons porter nous même les dons et le fruit de nos efforts directement aux Touaregs, les gardant dans leur choix de milieu de vie», explique Mme Pretin.

Des livres et des pochoirs

C’est en offrant 1200 livres de leur bibliothèque, en confectionnant des pochoirs qui serviront à décorer l’école de Merzouga et des bracelets pour les enfants que les élèves et leurs éducateurs ont décidé de s’impliquer. «Les Boischâtelois très fiers de l’aide apportée», assure Mme Pretin, qui a promis de rendre hommage aux jeunes de l’école Beausoleil lorsqu’elle sera aux portes du désert. (M.G.)