Changement de garde pour l'Alliance Affaires

Publié le 25 novembre 2016

Mathieu Simard et Sophie Brisson, respectivement nouveau président et nouvelle directrice générale de l'Alliance Affaires. (Photo TC Media – Éric Maltais)

DIRECTION. Il y a du mouvement à l'Alliance alors que Mathieu Simard vient d'accepter le poste de président et Sophie Brisson, celui de directrice générale. Pour les deux, il s'agit d'assurer la pérennité de l'économie de la Côte-de-Beaupré.

Membre fondateur du regroupement, Mathieu Simard, pdg de Simard Cuisine et Salle de bains, affirme que d'accepter le poste était un naturel pour lui. «Je suis un gars très impliqué sur la Côte et je suis un membre fondateur de l'alliance. Je suis aussi conscient des objectifs et effets de l'Alliance Affaires.

Le président affirme avoir de nombreux projet pour la prochaine année. «Pour la prochaine année, [l'objectif] c'est de poursuivre nos positions avec notamment une étude sur les fusions municipales, la revitalisation de la route 138 et ce qui se passe au Mont-Sainte-Anne. Nous avons aussi un comité fort productif sur l'achat local, je veux revenir sur la promotion des produits locaux. Ce que je veux faire de différent, c'est travailler en partenariat avec les élus, entre autres, pour améliorer l'économie de la Côte. On a un conseil d'administration fort et multidisciplinaire.»

Une vision à établir

Selon la directrice générale nouvellement en poste, les membres de l'Alliance souhaitent certains changements, notamment dans l'identité et la mission du regroupement. «Après plusieurs années, ils veulent quelques changements. Du genre "c'est quoi la mission?" Ils souhaitent aussi qu'on remette les choses en perspective, avec des interrogations sur des questions comme "est-ce qu'on fait bien d'accepter les membres qui n'ont pas pignon sur rue sur la Côte?" Actuellement c'est possible», explique Mme Brisson, anciennement responsable du service à la clientèle au Mont-Saint-Anne.

Elle décrit sa première assemblée générale comme très constructive. «La rencontre a été très positive, il y a une bonne volonté des gens. Environ 100 personnes étaient présentes et il y avait une bonne atmosphère. Il n'y a pas eu de commentaires négatifs. Ça augure bien pour le futur», conclut celle qui travaille et habite sur la Côte-de-Beaupré depuis une vingtaine d'années.

Québec Hebdo