Douze artistes de la région présentés dans un calendrier

Dans l'objectif de Manon Dumas

Publié le 12 janvier 2017

PHOTOGRAPHIE. Au cours des derniers mois, la photographe et anthropologue Manon Dumas a rencontré 12 artistes et artisans de la Côte-de-Beaupré. Chaque rencontre a été résumée par une photo, qui ensemble, ont formées un calendrier.

Ce qui a rendu le projet unique selon elle, c'est la proximité qu'elle avait avec les artistes et artisans. «Le déroulement débutait avec un premier contact téléphonique. Par après, j'allais les rencontrer, mais pas cinq ou dix minutes. Je prenais vraiment le temps de m'imprégner des lieux. Je les ai souvent pris en action, dans leur quotidien.»

Aussi anthropologue, la photographe raconte qu'elle s'est intéressée aux artistes, mais aussi aux personnes derrière ceux-ci. «J'ai vraiment essayé de faire ressortir le côté humain des gens. C'est pour ça que je prenais le temps avec les artistes. Je voulais être vraiment avec eux. Il y en a avec qui j'ai passé l'après-midi, parce que je voulais connaître leur histoire et leur parcours de vie. C'était vraiment des échanges d'émotions, j'ai ri, j'ai pleuré. C'était vraiment des moments authentiques.»

Si le projet s'est bien déroulé, Mme Dumas indique que le choix des artistes a été une étape difficile. «La Côte-de-Beaupré, c'est un bassin effervescent d'artistes. J'ai essayé de varier les disciplines artistiques, en incluant des hommes et des femmes de tous les âges.»

Une autre fierté pour la photographe: le calendrier a été entièrement confectionné dans la région. «J'ai travaillé en collaboration avec Isabelle Robichaud, une graphiste de la Côte-de-Beaupré. C'est donc 100% local. En plus, le calendrier a été imprimé aux Imprimeries Blouin de Sainte-Anne-de-Beaupré.»

Déjà un succès

Questionnée sur la façon dont elle établirait si son calendrier allait être un succès, Manon Dumas a été formelle. «Mon projet est déjà un succès, parce que j'utilise la photo pour entrer en contact avec les gens et immortaliser des moments. De voir comment les gens m'ont fait confiance, c'est aussi un succès.»

D'un côté plus personnel, le sentiment de joie était très intense lors de la réception des boîtes de calendriers fraîchement imprimés. «Je suis très heureuse de voir comment les gens ont embarqué et d'enfin le tenir dans mes mains. J'étais énervée, j'ai ouvert la première boîte quelques heures avant le lancement.»

Prise 2 en 2018?

Est-ce que 12 nouveaux artistes seront sélectionnés pour un deuxième calendrier en 2018? La photographe n'a pas encore décidé. «Je ne sais pas si je vais continuer avec des artistes l'an prochain. Si oui, il y a déjà des artistes qui se sont manifestés, reste à voir si je continue dans ce sens-là. Je vais aussi voir avec la réponse que celui de cette année aura», conclut Manon Dumas.

TC Media