Élections du 7 avril, Jérôme Landry soumet ses priorités

Pierre
Pierre Morel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire de Matane, Jérôme Landry soumet sa liste de propositions aux canditats pour le scrutin du 7 avril.

Alors que le jour du scrutin approche à grands pas, le maire Jérôme Landry invite les candidats à prendre en considération les priorités de la Ville de Matane qui ont pour objectifs de consolider les entreprises, mais surtout développer des secteurs stratégiques structurants pour stimuler les investissements, créer de bons emplois et rendre la municipalité et la région plus attrayantes.

Le maire mentionne que Matane est déjà un pôle d’expertises en matière d’énergies renouvelables au Québec et que les élus demandent au prochain gouvernement de s’engager dans la mise en place d’une politique énergétique visionnaire et structurante pour les dix prochaines années.

Il précise aussi que d’ici 2025, le gouvernement doit profiter de sa capacité de production d’énergies renouvelables pour assurer la pérennité des entreprises manufacturières dans le secteur éolien et soutenir le développement de la filière biomasse.

Jérôme Landry est d’avis qu’en étant l’une des rares nations au monde à dégager des surplus d’énergies propres, l’état doit réduire sa dépendance aux produits pétroliers, mettre en place l’électrification des transports et stimuler l’utilisation du gaz naturel liquéfié comme ce sera le cas pour le nouveau traversier F.A. Gauthier.

En raison du potentiel de développement et de création d’emplois, la ville rappelle aussi que le CDRIN doit obtenir son accréditation comme Centre collégial de transfert technologique ce qui permettra de consolider les activités et de stimuler son développement avec l'appui financier du gouvernement du Québec.

Enfin, considérant qu’il n’y a aucun port d’escale sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Gaspé, on affirme que Matane peut enrichir le réseau des ports d’escale par des attraits de haut niveau intégrant les produits touristiques des régions de la Mitis, la Matapédia et de La Haute-Gaspésie.

Cette priorité correspond parfaitement à la stratégie Saint-Laurent du ministère du Tourisme du Québec.

Pour Matane, qui est déjà dotée de deux infrastructures portuaires, ce statut permettra de mettre à niveau les installations d’accueil, de consolider les entreprises touristiques, de valoriser le patrimoine culturel et de développer de nouveaux services correspondant aux besoins des croisiéristes.

Organisations: Centre collégial de transfert technologique, Ministère du Tourisme du Québec

Lieux géographiques: Matane, Québec, Fleuve Saint-Laurent Montréal Gaspé Matapédia La Haute-Gaspésie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires