Les adeptes de disc-golf de plus en plus nombreux

Publié le 26 mai 2014
Parmi les parcours du circuit QDGT, celui du Mont-Sainte-Anne est un de ceux dont le degré de difficulté est le plus élevé.
(Photo gracieuseté)

MONT-SAINTE-ANNE – Le disc-golf compte de plus en plus d'adeptes. Alors que la deuxième édition du tournoi «Le Roi de la Montagne» aura lieu le 31 mai au Mont-Sainte-Anne, la compétition affiche complet, une hausse marquée comparativement à l'année dernière

Le président de l'Association Disc-Golf Québec, Sylvain Mercier, remarque une hausse «fulgurante» des inscriptions pour l'ensemble des tournois de la saison du Québec Disc Golf Tour (QDGT). Les premières compétitions de la 3e saison affichent complet et celle du Mont-Sainte-Anne ne fait pas exception. Les 72 places ont été réservées plusieurs semaines à l'avance. La première édition du Roi de la Montagne avait attiré l'année dernière 45 participants.

M. Mercier explique cette hausse par l'existence de terrains de disc-golf permanents un peu partout au Québec. Grâce à cela, une communauté de joueurs s'est formée et plusieurs d'entre eux courent les tournois.

Parmi les parcours du circuit QDGT, celui du Mont-Sainte-Anne est un de ceux dont le degré de difficulté est le plus élevé, selon M. Mercier. «Les allées sont étroites et bordées de forêt alors que plusieurs terrains sont sur des terrains de golf à aire ouverte. Le Mont-Sainte-Anne est un peu plus hardcore», lance-t-il. Le dénivelé fait également en sorte que les joueurs sont constamment dans une position particulière, sans compter que la distance des trous est plus élevée.

Le champion de l'année dernière, Patrick Huot, a réussi un pointage de – 5 et a été le seul à jouer sous la normale. Il sera d'ailleurs présent le 31 mai pour donner une clinique à ceux désirant découvrir le sport. Il sera aussi possible de suivre les joueurs sur le terrain pendant la compétition.

Aptitudes

Que faut-il pour être un bon disc-golfeur? «Ça prend un bon niveau de concentration. Il faut avoir un bon transfert et ça aide beaucoup quand on maîtrise autant le lancer du revers que le droit», estime le président de l'Association Disc-Golf Québec.

Il souligne qu'en général, ce sport est plus facile à maîtriser que le golf, en plus d'être accessible pour les jeunes et les aînés. «Le coût est aussi un facteur non négligeable. Ça prend très peu d'équipement pour le disc-golf et le coût pour la participation est moins élevé que le golf», soutient M. Mercier.

Qu'est-ce que le disc-golf?

Créé en 1975, ce sport compte environ huit millions d'adeptes dans le monde. Basé sur les principes du golf, les joueurs doivent lancer un frisbee dans un panier en le moins de coups possibles. Ce sport peut se pratiquer sur plusieurs types de terrains, comme un terrain de golf, une montagne ou une plaine.

Pour information sur la compétition au Mont-Sainte-Anne: http://adgq.org/le-disc-golf-au-mont-sainte-anne/

L'Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo