Un hiver payant pour le Mont-Sainte-Anne

Grâce à de la neige en grande quantité


Publié le 25 février 2017

La station Mont-Sainte-Anne. (Photo gracieuseté – Olivier Croteau)

SKI. Depuis le début de l'hiver, la météo a été très clémente au Mont-Sainte-Anne. La neige abondante a attiré de nombreux skieurs du Québec, mais aussi de l'Ontario et des États-Unis. Selon l'organisation, les diverses semaines de relâche à venir devraient contribuer à poursuivre sur cette lancée.

«Le début de saison a été un record pour nous. Nous avons eu d'excellentes précipitations de neige naturelle, ce qui nous a permis d'ouvrir 37 pistes sur 71. Ça n'avait pas été fait durant les 40 dernières années. Sans ce bon début, on aurait ouvert avec une seule piste d'entrée de jeu», explique Lisa Marie Lacasse, chef de service aux communications pour le Mont-Sainte-Anne.

Niveau achalandage, cette dernière indique que la popularité de la station est en hausse en 2016-2017. «On est vraiment tributaire de la météo et cette année, on est vraiment choyés. Jusqu'à maintenant, on connait une augmentation entre 20% et 30%, en comparaison avec l'an dernier (Mont-Sainte-Anne, Stoneham et centre de ski de fond réuni). C'est notre meilleure saison depuis 2013-2014.»

La relâche américaine qui a eu lieu la semaine dernière fut un exemple de ce qui est avancé par Mme Lacasse. «Durant ce temps, les hébergements des alentours du Mont-Sainte-Anne affichaient complet à 90-100%, ce qui est vraiment exceptionnel pour une relâche américaine. Quand on regarde les années précédentes, ça tournait plus autour de 50-60%. Depuis 2 ans, la situation du dollar nous favorise, ce qui fait que beaucoup d'Américains se sont dirigés chez nous.»

Le ski de printemps est de plus en plus populaire.
(Photo gracieuseté – Mont-Sainte-Anne)

Deux autres grosses périodes à venir

Selon la chef de service aux communications, mars devrait être aussi excellent que les mois précédents. «Mars est une grosse période pour nous grâce aux relâches. Pour Québec, ça s'en vient dans les prochains jours (6 au 10 mars). Après, ça va être celle de l'Ontario (13 au 17 mars). Nous sommes très optimistes, car nous avons mis en place des programmes d'activités.

Une fois les relâches passées, Mme Lacasse est d'avis que ce n'est pas encore le moment de ranger son équipement. «Avril aussi c'est bon pour nous. L'an passé, on a eu du très bon ski de printemps alors cette année, on va devoir se mesurer à cette période qui a vraiment été fructueuse. Comme durant l'hiver, on est vraiment tributaire de la météo. Le ski de printemps est bon quand il ne pleut pas et qu'il fait soleil. C'est un bon moment pour nous aussi parce que souvent, on est une des dernières stations à être ouverte. Ça attire beaucoup de gens de l'extérieur.»

Un printemps qui surviendrait tôt ne serait donc pas une bonne nouvelle pour la station de ski. «On ne souhaite pas un printemps hâtif. On aimerait garder notre neige longtemps, mais on est préparés à ce genre de situation. On enneige nos pistes en fonction de ce qu'on veut garder. Le versant nord fond un peu moins vite, ce qui nous permet de continuer d'offrir du ski de printemps à notre clientèle. On aimerait bien que le froid revienne avec quelques bordées de neige», conclut Lisa Marie Lacasse.

TC Media