Une cinquième place au goût amer pour Alex Harvey


Publié le 25 février 2017

(Photo gracieuseté Sportcom/Felgenhauer NordicFocus - Archives)

FINLANDE. Une cinquième place au skiathlon, ce n’est pas du tout ce que visait Alex Harvey aux Championnats du monde de ski de fond, samedi, à Lahti, en Finlande.

Source : Sportcom

Le Russe Sergey Ustiugov (1 h 9 min 16,7 s) a été couronné devançant le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (+6,7 secondes). Un autre Norvégien, Finn Haagen Krogh (+31,8 secondes), est monté sur la troisième marche du podium.

« C’est décevant. C’est la course sur laquelle je misais le plus. Terminer si près du podium a un goût amer », a indiqué Alex Harvey.

Dans le peloton de tête pour toute la section en style classique, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a été, malgré une chute, le premier à atteindre la zone de transition après les 15 premiers kilomètres pour le changement au style libre.

« Dans le dernier tour de la portion classique, j’ai cassé un ski a raconté le fondeur de 28 ans. Je me suis fait un peu couper par un autre skieur et j’ai chuté dans une montée. Je n’ai pas perdu trop de temps et  ça n’a pas affecté la fin, car nous avions des super skis et j’ai pu arriver premier dans le stade. »

Ustiugov et Sundby sont passés en mode attaque au 20e kilomètre et l’écart a commencé à se creuser avec le reste du peloton. Comptant également sur de très bons skis en style libre, Alex Harvey espérait les suivre lors de cette deuxième moitié de la course.

« Je me sentais très bien et je pensais avoir les jambes pour rester avec eux, mais au moment où Sundby et Ustiugov ont accéléré, je me retrouvais en quatrième place. Je me croyais assez safe, mais le Finlandais devant moi a complètement explosé et nous étions dans une section où c’était difficile de dépasser. Le temps qu’un Norvégien et moi puissions le dépasser, il y avait déjà un trou de 10 secondes. »

Harvey était toutefois toujours en lice pour décrocher la troisième place, mais n’a pu se positionner comme il le voulait dans une descente à 500 mètres de l’arrivée. « C’était un virage assez serré et je voulais arriver deuxième du groupe à cet endroit, car ça donnait un gros avantage, mais je suis passé troisième. C’était donc game over », a admis celui qui a fini à 1,5 seconde du médaillé de bronze.

« Ce sont deux moments que j’aimerais revivre autrement aujourd’hui. Mais ça fait partie de la compétition », a-t-il résumé.

Chez les femmes

Chez les femmes, la victoire du skiathlon de 15 kilomètres est allée à la Norvégienne Marit Bjoergen (37 min 57,5 s). La Finlandaise Krista Parmakoski (+4,8 secondes) et la Suédoise Charlotte Kalla (+32 secondes) ont complété le podium.

Cendrine Browne (42 min 13 s) a signé la meilleure performance canadienne en terminant 35e.

« Je suis vraiment contente, ça égale ma meilleure performance de la saison, mais ça vaut plus, car ce sont les Championnats du monde », s’est réjoui Browne, qui avait aussi fini 35e au 10 kilomètres libre à la Coupe du monde d’Ulricehamn, en Suède, le mois dernier.

L’athlète de Prévost a pu éviter deux chutes survenues peu après le départ, ce qui lui a permis de gagner quelques places dès le début de la course. « Je suis contente d’avoir réussi à skier avec le peloton en classique, c’était mon objectif pour bien me placer avant le style libre », a affirmé celle qui accusait une vingtaine de seconde de retard sur le top-30 lorsqu’elle a changé d’équipement.

« Je les voyais devant moi, mais j’étais un peu fatiguée. J’ai quand même tout donné ce qu'il me restait et j’ai appliqué les conseils techniques de mon entraîneur », a-t-elle expliqué.

Également sur la ligne de départ, Emily Nishikawa (42 min 26,8 s) et Katherine Stewart-Jones (42 min 35,6 s) ont respectivement terminé 38e et 40e.

Le sprint par équipe sera disputé dimanche à Lahti.