Chronique d'une mort annoncée

Publié le 30 avril 2012
L’Association de baseball mineur de la Côte-de-Beaupré a dû mettre un terme à ses activités faute de joueurs.

Le dimanche 15 avril dernier, après plusieurs semaines de négociations et de désaccords, l’organisme Baseball - Région de Québec prenait la décision de libérer les joueurs de la Côte-de-Beaupré qui en feraient la demande. Grâce à cette autorisation, de nombreux joueurs de Boischatel ont choisi de rallier la ligue de Québec. Combiné au faible nombre d'inscriptions, cette décision a sonné le glas de l’Association de baseball mineur de la Côte-de-Beaupré. Résultat: Aucune équipe de baseball mineur ne représentera la Côte-de-Beaupré cet été.

Par Frédéric Savard

Que ce soit le baseball, le softball ou le fastball, le sport en lui même a toujours revêtu une importance particulière au Québec et sur la Côte-de-Beaupré. Pendant 35 ans, les Expos, nos amours, ont grandement contribué à stimuler l'intérêt pour ce sport qui devenait la suite logique à notre sport national, le hockey.

Mais dans les faits, depuis une dizaine d'années, les terrains de baseball de la Côte-de-Beaupré sont à peu près désertés par les jeunes. Selon les dires de Claude Martin, directeur des loisirs à Boischatel, le nombre d'inscriptions pour le baseball sur la Côte dans les trois dernières années est passé de 120, à 60, pour atteindre une quarantaine en 2012. Un nombre dramatiquement bas pour composer des équipes de catégories moustique, pee-Wee et bantam. «Ce n’est pas compliqué, j'ai deux fois plus d'inscriptions pour des cours d'espagnol!», a ironisé M. Martin.

La médaille et son revers

Le maire de Boischatel, Yves Germain, le directeur des loisirs de Beaupré, Gilles Carrier ainsi que le président de Baseball Beauport, Stéphane Vigneault, sont tous du même avis et indiquent qu'à un moment donné, il devient très difficile d'aller contre la volonté des parents. «Quand les parents nous disent que peu importe la décision qu'on rend, ils vont trouver un moyen d'inscrire leurs jeunes à Beauport, quitte à leur attribuer une fausse adresse pour l'été, ça devient très ardu de faire quoi que ce soit!», a ajouté Clermont Caouette, président de Baseball - Région de Québec.

Autre son de cloche pour la présidente de la défunte Association de baseball Côte-de-Beaupré, Bianka Fillion, qui considère que la Ville de Boischatel a pris position pour la Côte en entier. «Nous avons perdu notre territoire! Nous avions mis sur pied un excellent comité, nous avions amassé 5000$ en commandites... Boischatel a parlé pour nous! C'est ça qui est décevant, on aurait aimé avoir plus de temps», a-t-elle affirmé.

Le présent et le futur

2012 est synonyme de variété et de plus grande accessibilité dans les sports, ce qui laisse présager qu'un retour du baseball sur la Côte-de-Beaupré l'an prochain est fort improbable. Malgré tout, chacun des intervenants s'entend pour dire que pour que le sport puisse ressusciter éventuellement, il faudra reconstruire par la base avec les jeunes joueurs, beaucoup plus de bénévoles et de parents prêts à s'impliquer. «Nous voulons absolument relancer le baseball sur la Côte-de-Beaupré! La décision est temporaire. Notre intérêt, c'est de voir notre sport se développer partout!», a conclu M. Caouette.