Une nouvelle «Arterre» pour la relève agricole

Publié le 29 novembre 2016

Karine Vallières, Michèle Lalancette, Pierre Paradis, Caroline Simard, Leslie Carbonneau ainsi que Bernard Monna, entouré de ses deux filles, Catherine et Anne. (Photo gracieuseté - Groupe CNW/Cabinet du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation)

OUTIL. Grâce à une nouvelle plateforme web, L'Arterre, il sera désormais plus facile de réaliser une transaction agricole, autant pour celui qui souhaite céder son entreprise que pour celui qui souhaite se porter acquéreur.

La formule de L'Arterre est née de la fusion de deux projets existants depuis près de cinq ans: la Banque de terres agricoles de la MRC de Brome-Missisquoi et de Banque de fermes du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ). «L'agriculture change et on se tourne vers la relève. L'Arterre est un apport de premier plan pour les communautés rurales et nous sommes fiers de voir notre projet être étendu à l'échelle provinciale», a expliqué Leslie Carbonneau, l'une des grandes responsables de l'initiative.

Selon elle, le processus de L'Arterre se fera en trois grandes étapes. «Le projet de l'entrepreneur sera d'abord validé. Ensuite, ce sera le repérage de la terre, notamment par des visites accompagnées de l'un de nos agents, puis ça va se terminer avec la période de négociation pour la transaction.»

Depuis le début du projet dans Brome-Missisquoi, Leslie Carbonneau et son équipe ont déjà réalisé 25 «mariages» entre ceux qui souhaitent céder et ceux qui désirent acquérir des entreprises agricoles.

Pour Michèle Lalancette, présidente de la Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ), l'arrivée de L'Arterre est plus que bienvenue. «La relève est heureuse que le volet provincial voie le jour. Il y a un besoin criant de relier les fermes sans agricultures et les agriculteurs sans fermes.»

Le dévoilement de la plateforme s'est fait chez Cassis Monna & Filles, une entreprise de cinquième génération située à l'Île d'Orléans.

Le gouvernement s'investit

Afin de permettre au CRAAQ d'étendre la plateforme dont il sera responsable à la grandeur de la province, le gouvernement du Québec a décidé d'investir la somme de 300 000$, par le Secrétariat à la jeunesse et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (150 000$ chacun). «L'Arterre correspond au cinquième axe de notre politique jeunesse, celui de l'entreprenariat et de la relève. Cet axe a un important volet agricole», affirme la députée de Richmond et adjointe parlementaire du premier ministre, volet jeunesse, Karine Vallières.

Visiblement satisfait du projet, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a lancé qu'il voyait d'un bon œil l'arrivée de la plateforme L'Arterre. «La solution fonctionne déjà dans une douzaine de MRC. Il faut maintenant regarder en avant et concrétiser le projet partout au Québec», a dit Pierre Paradis.

Présente lors de l'événement, la députée de Charlevoix/Côte-de-Beaupré, Caroline Simard affirme qu'il s'agit d'une annonce très importante, notamment pour les gens de la région. «L'agriculture fait partie intégrante de notre circonscription. Près de 38% de la relève est actuellement en démarrage dans la région. C'est un outil qui arrive à point nommé», croit celle qui représente aussi les citoyens de l'Île d'Orléans.

Québec Hebdo