Sections

Le couvent des Rédemptoristines rénové

Les premiers locataires attendus cet été


Publié le 26 février 2018

Une première visite du couvent

©Photo TC Media – Geoffré Samson

Cité bâtiment patrimonial en 2001, le couvent de Saint-Anne-de-Beaupré avait été déserté par les Rédemptoristines dans les années 1990. En 2017, l’acquisition par Mathieu Nadeau redonne une nouvelle vie à l’immeuble et accueillera ses premiers locataires d’ici juillet.

Au moment de l’achat, l’état de délabrement intérieur des lieux envisageait une reconstruction complète. Des graffitis occupaient plusieurs murs et le propriétaire explique que des personnes fréquentaient régulièrement l’immeuble.

«En septembre, une vingtaine de jeunes ont été interpellés par les policiers, mais je n’ai pas voulu porter plainte. Il n’y a pas eu d’autres situations d’intrusion après.»

Depuis moins d’un mois, l’aile du côté ouest est complétée et comprend huit unités prêtes à la location. Aucune vente ne sera effectuée par l’entrepreneur et propriétaire de l’immeuble ancestral.

«Je voulais conserver l'apparence intacte et effectuer des travaux de maçonnerie.»

Seuls certains escaliers, quelques planchers et de nombreuses portes sont conservés de l’époque des sœurs, rappelant ainsi l’ancienne vocation. Le reste a été remplacé.

Une entente avait d’ailleurs eu lieu entre la Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré et M. Nadeau, leur donnant un droit de regard et d’approbation sur les modifications et les rénovations à effectuer. Les résultats sont impressionnants.

«J’ai travaillé conjointement avec le comité d’urbanisme de la Ville afin que je puisse faire quelques modifications.» 

Le cachet antique a été conservé, mais la fenestration a été remplacée en PVC. Elle est identique à l’originale.

Mathieu Nadeau est le maître d’œuvre de cette renaissance.

©Photo TC Media – Geoffré Samson

L’entrepreneur de Limoilou demeure maintenant dans la région de Charlevoix. Il est dans les travaux depuis presque un an. En avril 2017, il s’était fixé un objectif de trois pour terminer les travaux. À peine six mois plus tard, il estime en avoir complété 75%.

«Les autres rénovations iront selon la demande.»

D’autres phases sont à venir, dont l’aile du côté est. Aussi, l’ancienne chapelle sera aménagée en un seul logis avec quatre niveaux (étages). Pour l’entrepreneur, c’est un défi de taille et dit avoir hâte d’entamer ce projet. Au final, l’immeuble comptera 24 unités, majoritairement avec deux chambres à coucher.

Ancien propriétaire

En 2016, le couvent avait été acquis par un autre acheteur et n’avait pas donné les résultats escomptés, soit un centre funéraire. D’ailleurs, comme le mentionnait L’Autre Voix, dans son article du 27 avril 2017, l’administration de la Ville avait, non sans peine, a réussi à clore le dossier avec Yanik Guillemette, aussi propriétaire du Blü Spa de Saint-Tite-des-Caps, fermé depuis l’automne dernier.

Mathieu Nadeau a commencé à neuf, sans devoir assumer les erreurs et les finances du passé.

«Cette situation a facilité les négociations. J’ai toujours eu une bonne entente avec les gestionnaires de Sainte-Anne-de-Beaupré.»

Le nouveau maire, Jacques Bouchard, ne s’est pas encore manifesté auprès du nouveau propriétaire, mais ne saurait tarder avec ce projet d’envergure.

La chapelle sera convertie en un seul logis.

©Photo TC Media – Geoffré Samson

Un exemple d’appartement avec deux chambres.

©Photo TC Media – Geoffré Samson