La relève de la Côte-de-Beaupré laisse sa marque

Championnats canadiens de canoë/kayak en eau vive


Publié le 30 août 2010
Avec ses trois médailles, Max-Émile Petitclerc a souligné avec brio la fin de son passage chez les juniors et a été témoin des bonnes performances de ses jeunes coéquipiers. (Photo: Gracieuseté)

Les jeunes du Club de kayak Côte-de- Beaupré (CKCB) allaient aux Championnats canadiens de canoë/kayak en eau vive dans le but de prendre de l’expérience, mais ils en sont revenus victorieux.

Pas moins de neuf médailles ont été remportées par des représentants du CKCB. Quatre d’entre elles ont été décernées à des recrues qui en étaient à leurs premiers nationaux, qui étaient présentés à Minden, en Ontario, du 27 juillet au 1er août.

En descente sprint K1 chez les juniors, la première et la troisième marche du podium sont respectivement occupées par Max-Émile Petitclerc et Andrew Hamelin, les deux vétérans du CKCB. Petitclerc, qui termine son stage junior, s’est également offert une médaille d’argent en slalom K1 et une médaille d’or à la course par équipe au sein du trio provincial, qui pouvait aussi compter sur Andrew Hamelin.

Toujours en descente sprint K1, mais cette fois chez les cadets, Gabriel Vandal a raflé la médaille de bronze, tandis sa coéquipière Danaé Ruel lui rendait la pareille au slalom K1.

Gabriel Vandal a aussi connu du succès en compagnie de son collègue Nicolas Blouin-Leclerc, ces derniers remportant la médaille d’or en canoë descente sprint C2 et slalom C2. Le duo n’avait pourtant que très peu d’expérience avec ce type d’embarcation avant de se rendre en Ontario.

Les autres recrues du club (Thomas Grenier, Xavier Lampron, Édouard Patoine et Léo Lortie) ont aussi très bien fait, terminant tous dans le top 10 de leurs épreuves respectives.

Entraîneur satisfait

Le directeur et entraîneur du CKCB, Anthony Kelso, ne pouvait qu’être heureux des résultats obtenus par les siens lors de l’événement. «Les jeunes ont démontré une belle attitude. On avait une méchante équipe!», de lancer le vétéran du kayak dans la région. «Ils ont dû affronter de l’eau plus forte et plus rapide que d’habitude. Ils ont été amenés en dehors de leur zone de confort, mais ils ont eu une adaptation rapide», poursuit-il.

Selon l’entraîneur d’expérience, ses jeunes kayakistes sont littéralement «tombés dans la marmite» lors des Championnats canadiens, alors que ceux-ci ont passé leur semaine à pratiquer leur sport intensément.

Avenir assuré

Combinées au bon support obtenu de la part des parents pendant cette semaine, ces performances viendront consolider l’avenir du plus gros club de kayak en eau vive au Québec, c’est du moins ce qu’en pense Anthony Kelso. «Je crois que les sept ou huit prochaines années seront bonnes pour le club. L’été s’est quand même bien passé pour nous, même si l’affluence a été en dessous des attentes», indique celui qui avait prévu accueillir 800 jeunes en 2010.

Ce sont plutôt 373 kayakistes qui sont venus profiter des installations de la rivière Sainte-Anne-du-Nord. Le dirigeant du CKCB explique cet écart par le fait que la réponse des camps de jour de la région de Québec n’a pas été celle escomptée. Au total, 16 de ces organismes, dont cinq sur la Côte-de-Beaupré, ont inscrit une journée de kayak sur leur calendrier d’activités.